eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » République tchèque » Données socio-religieuses » Appartenance et démographie religieuses

Appartenance et démographie religieuses

Recensement - appartenances religieuses

Baisse de l’appartenance et importance sociale constante

Une tendance de développement à long terme observée dans les trois communautés religieuses les plus peuplées s’oriente vers une baisse du nombre de leurs membres. La volonté des membres de déclarer une affiliation à une communauté religieuse diminue. L’on pense que cette tendance est liée à la diminution de l’intérêt du public pour l’association en général, ce qui se reflète fortement dans les sphères religieuses et non religieuses. En termes de fréquentation des offices religieux, cette baisse n’est pas considérable.
Dans le même temps, cependant, l’activité de ces trois communautés religieuses dans le domaine des soins de santé, du travail social, de la culture et de l’éducation s’est étendue, de sorte qu’une grande partie du public qui n’appartient pas à ces communautés religieuses est affectée par l’activité de ces dernières.
Les terres tchèques sont souvent considérées comme un territoire principalement athée, ou du moins profane, en particulier dans les réflexions journalistiques et politiques. Cependant, les résultats d’une recherche sociologique de 2006 et 2007 montrent que la société tchèque se convertit en une société avec un degré élevé de religiosité individualisée et décentralisée.
Certains sociologues, comme le professeur Tomáš Halík, qui a obtenu le prix Templeton en 2014, soulignent une caractéristique particulière de la nature tchèque, perceptible chez de nombreux individus importants depuis la renaissance nationale au XIXe siècle, qu’ils appellent « piété timide ». Il s’agit de la religiosité qui ne se manifeste pas extérieurement, à travers des gestes solennels, mais plutôt par l’esprit.

Enquêtes menées par le Bureau tchèque de statistique en 1991, 2001 et 2011

Enquêtes de 1991 et 2001
Selon l’enquête organisée par le Bureau national de statistique en 2001, environ un tiers des habitants ont proclamé leur appartenance à une communauté religieuse. Toutefois, les données issues des statistiques de 2001 doivent être traitées avec prudence. Le questionnaire ne comportait que deux petites colonnes et il était très facile de remplir la première : « sans religion ». La deuxième colonne, « croyant », ne présentait qu’un petit endroit pour remplir le nom exact d’une église ou d’une société religieuse. 2 % des habitants ont renseigné un nom non exact.
Le remplissage du questionnaire était confidentiel et non contraignant. Les tableaux sur l’adhésion n’ont qu’une valeur informative relative.
Le tableau ci-dessous offre une comparaison des données pour 21 communautés religieuses à partir de ces statistiques concernant la religion.

Date 03.03.1991 01.03.2001
Sans religion 4 112 864 6 039 991
Église catholique romaine 4 021 385 2 740 780
Église évangélique des frères tchèques 203 996 117 212
Église hussite tchécoslovaque 178 036 99 103
Église évangélique de Silésie 33 130 14 020
Église évangélique luthérienne de la République tchèque (enregistrée en 1995) 0 5412
Église évangélique de la République tchèque (à l’origine slovaque) 4151 14 885
Église orthodoxe orientale dans les territoires tchèques 19 354 22 968
Société religieuse des Témoins de Jéhovah 14 575 23 162
Église des adventistes du septième jour 7674 9757
Catholiques grecs 7030 7675
Congrégations chrétiennes 3017 6927
Église évangélique méthodiste 2855 2694
Église des frères (évangeliques congrégationalistes) 2759 9931
Église vieille-catholique 2725 1605
Union des baptistes 2544 3622
Unité des frères (frères moraves) 2269 3426
Église apostolique (Eglise pentecôtiste) 1485 4565
Fédération des communautés juives 1292 1515
Église néo-apostolique 427 449
Société religieuse des unitariens tchèques 365 302
Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (reconnue en 1990) parmi les « autres » 1366
Réponse imprécise et autres 8182 196 712
Sans réponse 1 665 617 901 981

Enquête de 2011
L’enquête statistique publique de 2011 a fourni des informations non seulement sur l’origine ethnique, mais aussi sur l’appartenance religieuse. La feuille de recensement a permis aux gens, dans sa section sur la religion, de fournir quatre informations différentes concernant leur attitude à l’égard de la religion avec le résultat suivant.
Nombre de répondants :
- mentionnant l’appartenance à une communauté religieuse particulière : 1 463 560
- déclarant appartenir à une foi sans mention d’une communauté religieuse particulière : 705 368
- ne mentionnant aucune affiliation à une communauté religieuse : 3 604 095
- refusant de donner des informations sur la religion 4 662 455.

La majorité de personnes qui n’ont fourni aucune information sur la religion met en doute l’exhaustivité des chiffres dans d’autres catégories. On peut supposer qu’une certaine partie des personnes religieuses et profanes trouvent inutile d’informer l’État de leur attitude à l’égard de la religion.

Selon le rapport du Pew Research Center « Religious Belief and National Belonging in Central and Eastern Europe » (« Croyance religieuse et appartenance nationale en Europe centrale et de l’Est ») du 10 mai 2017, 29 % des Tchèques croient en Dieu. C’est un nombre relativement élevé si l’on garde à l’esprit le fait que les gens n’aiment pas admettre qu’ils appartiennent à une opinion minoritaire. Une comparaison avec des données provenant de pays dans lesquels la croyance religieuse est prédominante peut être trompeuse et peut finalement produire des conclusions erronées.

Une analyse des croyances religieuses et de l’appartenance nationale en Europe centrale et orientale (mai 2017) est disponible sur le site de Pew Research Center (le rapport complet est disponible en pdf, en anglais).

Source : Survey of the Czech Statistical Office.

D 16 septembre 2016    AZáboj Horák

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2022 eurel - Contact