eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Danemark » Repères historiques » Parcours historique » Constitution démocratique et Eglise populaire de 1849

Constitution démocratique et Eglise populaire de 1849

Dans la Constitution démocratique de 1849, l’Eglise d’Etat évangélique luthérienne est renommée Eglise luthérienne populaire. Le Danemark n’a jamais connu de scission dans le triangle formé par l’Etat, l’Eglise et le peuple. Lors des bouleversements religieux du 19ème siècle avec N.F.S Grundtvig en tant que figure de proue, ¼ des Danois deviennent des chrétiens « conscients », influencés en partie par la renaissance culturelle, mais aussi par le piétisme caractéristique du 18ème siècle.

En 1903, des conseils paroissiaux sont mis en place et amorcent ainsi un lent processus de démocratisation par le bas de l’Eglise nationale. Aujourd’hui, l’Etat est toujours en charge de la législation, de l’administration et des décisions judiciaires de l’Eglise au niveau national. Au fil du temps, s’est posée la question de savoir si les conseils paroissiaux devaient être considérés avant tout en tant que corps administratifs, agissant au nom de l’Etat et/ ou de la société locale, ou en tant que fonction du ministère des croyants. La légitimité de ces conseils est également mise en cause dans la mesure où seuls 10 à 20 % des membres de l’Église participent aux élections. Toutefois, ces conseils ont permis d’assurer de bonnes relations entre la population locale et les églises paroissiales.

Formellement supervisée par 12 évêques (dont un au Groenland et un aux Iles Féroé qui est devenue une Eglise indépendante en 2007), l’Eglise est divisée en plus de 2000 paroisses comptant environ 2000 pasteurs, qui sont des fonctionnaires de l’Etat et doivent avoir obtenu un master de théologie dans l’une des universités publiques du pays.

D 13 septembre 2012    AHans Raun Iversen

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2022 eurel - Contact