eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Lettonie » Repères historiques » Parcours historique » L’Eglise évangélique luthérienne de Lettonie

L’Eglise évangélique luthérienne de Lettonie

La Réforme du XVIe siècle toucha également la Livonie (aujourd’hui la Lettonie et l’Estonie), où le luthéranisme se répandit en raison des liens étroits avec l’Allemagne du Nord. Les désaccords mutuels entre l’ordre livonien, l’archevêché de Rīga et la ville de Rīga créèrent un climat favorable à la propagation du luthéranisme.

Rīga fut la première ville hors d’Allemagne où le luthéranisme se répandit : la première congrégation fut déjà formée en 1524. Contrairement à la situation en Allemagne, le luthéranisme ne se transforma pas en mouvement social paysan en Lettonie, car les commerçants et artisans allemands de la ville de Rīga et les propriétaires terriens baltes allemands jouèrent un rôle décisif dans la propagation du luthéranisme, alors que ce dernier n’avait pas encore atteint les paysans lettons. La propagation du luthéranisme à Rīga se fit par la force (1524-1525). À la suite de la Réforme, le fossé entre les Lettons et les Allemands de la Baltique, entre villes et campagnes, se creusa. Après la guerre de Livonie (1558-1583), le territoire de la Lettonie fut assujetti par le Commonwealth polono-lituanien, qui commença la contre-réforme en Lettonie.

Au XVIIe siècle, les Suédois, qui étendirent la protection au luthéranisme, commencèrent à régner sur la partie centrale de la Lettonie. Pendant la période de conflit confessionnel, les paysans lettons commencèrent à pratiquer activement leur religion traditionnelle. Au XVIIe siècle, lorsque la Lettonie se retrouva dans l’Empire russe, l’administration tsariste assura son soutien en accordant des privilèges spéciaux aux propriétaires allemands de la mer Baltique et à l’Église évangélique luthérienne. Au XIXe siècle, l’Église évangélique luthérienne obtint le statut d’Église régionale, tandis que l’Église orthodoxe obtint le statut d’Église d’État. Lorsque la politique agressive de russification commença en Lettonie dans les années 1880-1890, les Allemands baltes et l’Église évangélique luthérienne qui représentait ses intérêts commencèrent à soutenir le développement d’une conscience nationale lettone. Ainsi, la révolution de 1905 joua un rôle déterminant dans la sécularisation des Lettons : Les prêtres luthériens, qui défendaient les intérêts des propriétaires fonciers allemands de la Baltique, prirent position contre les changements sociaux-politiques, conduisant à un plus grand anti-cléricalisme parmi le peuple. Cependant, l’Église évangélique luthérienne put renforcer ses positions après la proclamation de la République de Lettonie (1918). Les luthériens, tout comme les catholiques, les orthodoxes et les vieux croyants, avaient des partis politiques qui les représentaient au sein du parlement. Dans les années 1920-1930, l’Église évangélique luthérienne était la plus nombreuse et la plus monolithique des confessions chrétiennes ethniques (les plus lettones) de Lettonie. Même si les luthériens allemands baltes ne représentaient que 7 % du nombre total de luthériens, il n’y avait pas de relations ethniques tendues au sein de l’Église évangélique luthérienne. Néanmoins, les désaccords avec les autres confessions ne manquaient pas, principalement avec l’Église catholique romaine concernant la propriété des édifices religieux. Les « guerres confessionnelles » autour des édifices religieux se poursuivirent pendant 10 années entières. Après la mise en place du régime autoritaire (1934), l’Église évangélique luthérienne devait remplir le rôle de soutien à l’idéologie étatique, alors même que l’État construisait une religion laïque, centrée sur le culte de la personnalité du Premier ministre.

Avec l’entrée de l’armée soviétique en Lettonie (1940), les prêtres luthériens furent soumis à la répression et à la persécution. C’est pourquoi environ 60 % des prêtres luthériens s’exilèrent à la fin de la seconde guerre mondiale. L’Église évangélique luthérienne de Lettonie à l’étranger fut fondée en exil et continue de fonctionner dans différents pays et continents. Les autorités soviétiques ont nationalisé les propriétés de l’Église en Lettonie, restreint la liberté religieuse : la seule forme d’activité autorisée était essentiellement le service du dimanche. Même s’il n’a pas été possible d’échapper au contrôle de l’Église par les autorités soviétiques, un groupe de prêtres dissidents s’est développé au sein de l’Église évangélique luthérienne et a activement participé au Mouvement d’éveil (1986-1991).

Les activités de l’Église évangélique luthérienne de Lettonie ont été entièrement restaurées après que la Lettonie a retrouvé son indépendance. Au sein de l’Église, les récentes discussions sur la question de l’ordination féminine et les attitudes envers les personnes LGBT ont fait polémique.

D 1er mars 2017    AAnita Stasulane

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2020 eurel - Contact