eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Pologne » Données socio-religieuses » Opinions, croyances et attitudes religieuses » La présence religieuse dans la sphère publique

La présence religieuse dans la sphère publique

Les relations entre l’Église et l’État font l’objet de nombreux débats publics et analyses juridiques.
En Pologne, la présence de symboles religieux, de l’Église et des prêtres dans la sphère publique est fortement ancrée dans la culture. La grande majorité des Polonais ne s’opposent pas aux crucifix dans les bâtiments publics (88%), au caractère religieux du serment militaire (85%), à l’éducation religieuse à l’école (82%), à la participation du clergé aux cérémonies d’État (80%), à la consécration des espaces et bâtiments publics (76%) ou aux prêtres à la télévision publique (74%). Même les personnes qui n’assistent que rarement ou jamais à un service religieux et les répondants ayant des opinions politiques de gauche ne s’opposent pas dans leur majorité aux pratiques susmentionnées.

Acceptez-vous les situations suivantes ?
Question/réponse Approuve Désapprouve Ne sait pas
Crucifix dans les bâtiments publics 88% 10% 2%
Caractère religieux du serment d’engagement militaire 85% 10% 5%
Education religieuse à l’école 82% 15% 3%
Participation du clergé aux cérémonies d’État 80% 16% 4%
Consécration des espaces et bâtiments publics 76% 20% 4%
Prêtres à la télévision publique 74% 22% 4%
Déclarations de l’Église sur les questions de morale et de style de vie 61% 33% 6%
Prises de position de l’Église sur le processus législatif parlementaire 39% 55% 6%
Instructions des prêtres aux citoyens sur la manière de voter lors des élections 15% 82% 3%

Les résultats d’une enquête plus récente ne diffèrent pas de manière significative : "God’s and Caesar’s. Relations between the State and Church(es)", Polish Public Opinion 48, 2015 (full report in Polish).

Les prises de position de l’Église sur les questions de morale et de style de vie sont plus controversées ; toutefois, l’approbation prévaut (61%). L’enseignement moral de l’Église offense la majorité des personnes qui ne pratiquent pas de religion (52 %), près de la moitié des personnes qui vont à l’église de manière fortuite (46 %), ainsi qu’une proportion significative de partisans de la gauche politique (45 %).

La majorité des personnes interrogées rejettent l’influence de l’Église sur la politique : l’expression d’opinions sur la législation (55 %) et, surtout, les prêtres donnant des instructions sur la manière de voter (82 %). Même les répondants les plus religieux, tels que les personnes assistant à l’office plusieurs fois par semaine (54 %) et les partisans de la droite politique (76 %) s’opposent à ce que les prêtres conseillent les citoyens sur leur comportement électoral.
Au cours des 18 dernières années, les opinions sur la présence publique de l’Église sont restées stables, malgré quelques fluctuations liées au contexte. Cependant, les prises de position de l’Église sur les questions morales et le mode de vie sont devenues de plus en plus inacceptables pour l’opinion publique.

Source : "[La religion et l’Église dans l’espace public->http://cbos.pl/EN/home/home.php]", Opinion publique polonaise. décembre 2013.
Vous trouverez de plus amples informations sur ce sujet dans le rapport en polonais CBOS : "La religion et l’Église dans l’espace public", Opinion publique polonaise, 170, décembre 2013.

Présence de la croix dans l’espace public - enquêtes sociologiques

Présence de la croix dans la chambre basse (Sejm)

Si les neuf dixièmes approuvent la présence d’un crucifix dans les bâtiments publics, sa présence dans la Sejm est acceptée par 56 % des personnes interrogées.

Réponse Pourrait-il y avoir un crucifix dans la Chambre basse (Sejm) ?
Oui 56 %
non 20 %
Ne se préoccupe pas de l’un ou l’autre 22 %
Ne sait pas 2 %

Source : "La religion et l’Église dans l’espace public", Opinion publique polonaise, décembre 2013.
Plus d’informations sur ce sujet peuvent être trouvées dans le rapport CBOS en polonais : "La religion et l’Église dans l’espace public", Opinion publique polonaise, 170, décembre 2013.

Présence de la croix dans les salles de classe

Si les neuf dixièmes approuvent la présence d’un crucifix dans les bâtiments publics, sa présence au Sejm est acceptée par 56 % des personnes interrogées. Son acceptation dans les salles de classe est légèrement supérieure, à 62 %.

Réponse Devrait-il y avoir des crucifix dans les salles de classe ?
Oui 62 %
Non 20 %
Ne se soucie pas de l’un ou l’autre 16 %
Je ne sais pas 2 %

Source : "La religion et l’Église dans l’espace public", Opinion publique polonaise. décembre 2013.
Plus d’informations sur ce sujet peuvent être trouvées dans le rapport CBOS en polonais : "La religion et l’Église dans l’espace public", Opinion publique polonaise, 170, décembre 2013.

Présence du crucifix dans l’espace public - violation de la liberté des non-croyants

On invoque parfois l’argument selon lequel le crucifix dans l’espace public viole la liberté des non-croyants. Cette opinion est rejetée par 60 % des personnes interrogées, tandis qu’un tiers (33 %) admet que cela peut être le cas.

Réponse Est-ce que le fait de placer un crucifix dans l’espace public (par exemple dans une salle de classe) viole la liberté des non-croyants ?
Oui 33%
Non 60 %
Je ne sais pas 7 %

Source : "La religion et l’Église dans l’espace public", Opinion publique polonaise. décembre 2013.
Plus d’informations sur ce sujet peuvent être trouvées dans le rapport CBOS en polonais : "La religion et l’Église dans l’espace public", Opinion publique polonaise, 170, décembre 2013.

D 29 juin 2016    AMichał Zawiślak

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2022 eurel - Contact