eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

2013

  • 7 mars 2013 : Les athées de Copenhague veulent être enterrés dans un carré non religieux

L’association athée Ateistisk Selskab* lance une pétition pour faire pression sur le conseil municipal de Copenhague, dont la prochaine réunion se déroulera l’été prochain, afin qu’il prévoie les fonds nécessaires pour la création d’un carré réservé aux athées dans le cimetière de Vestre Kirkegård, le plus grand de la ville. Un terrain de 6000 mètres carrés leur avait déjà été attribué en 2008 mais le projet, peu populaire auprès des instances politiques, n’avait pas abouti faute de financement. Ce terrain est aujourd’hui abandonné. L’association souligne que chaque année 6500 habitants de Copenhague quittent l’Eglise du Danemark et que moins de 50 % des nouveaux-nés sont inscrits dans ses registres. Elle insiste sur le respect de la diversité de croyances. Le cimetière possède déjà un carré juif et un carré musulman. Les athées souhaitent être enterrés comme ils ont vécu, à savoir libérés de la religion.

* Il s’agit de la plus grande association de non croyants du Danemark (1100 membres en août 2012). Créée en 2002, elle se veut apolitique et fait partie du réseau « Atheist Alliance International ».

Pour en savoir plus : The Copenhagen Post, 7 mars 2013.

  • L’année 2013 a été le témoin de plusieurs débats liés à la mise en œuvre du mariage homosexuel dans l’Église évangélique luthérienne du Danemark (Folkekirken). La loi a été mise en œuvre en juin 2013. Avant cela, il y a eu plusieurs discussions concernant à la fois la question d’un rituel de mariage pour les couples de même sexe dans l’église, et la question de la relation entre l’État et l’église concernant ces changements. Le Danemark disposait auparavant d’un rituel religieux pour la bénédiction des couples de même sexe. La nouvelle loi concerne un rituel de mariage juridiquement contraignant pour les couples de même sexe, offrant des chances égales aux couples de même sexe et aux couples hétérosexuels. Dans le même temps, une loi a été adoptée, autorisant les pasteurs à refuser de pratiquer ce rituel.
  • En 2013-2014, un comité a été nommé par le gouvernement et désigné pour travailler sur une modernisation de la structure de l’église, y compris la relation entre l’église et l’état. Cela a provoqué plusieurs débats concernant la relation entre l’Église et l’État, qui ont principalement porté sur la question d’un conseil national de l’Église. L’Église nationale danoise ne dispose pas d’un synode ou d’un niveau national de représentation. Le premier niveau national de l’église est donc le parlement et le ministre des affaires ecclésiastiques. Les débats se sont concentrés sur les avantages et les inconvénients de la création d’un conseil ecclésiastique distinct.
  • En 2013, l’attention s’est portée sur un poète danois, Yahya Hassan, qui écrit des poèmes sur sa vie d’enfant d’immigrés musulmans d’origine palestinienne au Danemark. Il s’est fait connaître pour ses critiques acerbes sur son enfance, qui incluent certaines remarques sur l’islam. Elles ont alimenté à la fois le débat public et certains incidents, faisant du livre de Hassan l’ouvrage de poésie le plus vendu de tous les temps par un débutant au Danemark.

D 11 avril 2013   

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2022 eurel - Contact