eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Suède > Droit et religion > Dispositions > Biodroit et sphère de l’intime

Biodroit et sphère de l’intime

Circoncision, nourriture, abattage et vêtements

Lorsqu’on aborde les traditions religieuses telles que la circoncision, les réglementations relatives à la nourriture ou aux vêtements, on considère qu’il s’agit de la sphère privée. Aucune loi spéciale (...)

Lorsqu’on aborde les traditions religieuses telles que la circoncision, les réglementations relatives à la nourriture ou aux vêtements, on considère qu’il s’agit de la sphère privée. Aucune loi spéciale ne fait référence à la religion comme un motif d’exemption légale, bien que la loi sur la circoncision puisse être considérée comme se référant à la religion comme un motif. La circoncision féminine est strictement interdite en Suède, alors que la circoncision masculine est acceptée par la loi. Elle doit cependant être réalisée sous anesthésie par des médecins professionnels. Néanmoins, la circoncision des garçons de moins de deux mois peut être effectuée par des personnes ayant reçu une autorisation spéciale de la part de l’organisme d’autorité sociale national (Socialstyrelsen), suite à une recommandation d’une communauté religieuse au sein de laquelle la circoncision est une tradition (SFS 2001:449). Cependant, l’acceptation légale de la circoncision est souvent remise en question par les professionnels de la santé, entre autres, qui affirment qu’elle équivaut à une maltraitance de l’enfant.
L’abattage rituel selon les rites juifs ou islamiques est toujours interdit en Suède, bien que de nombreuses personnes plaident en faveur d’un changement. Souvent cité comme reposant sur des motivations religieuses, le port de vêtements traditionnels, par exemple le foulard pour les musulmans ou le turban sikh, engendre fréquemment des négociations au niveau local sur le lieu de travail. La résolution par un commun accord vient généralement clore de telles négociations et aucune loi spécifique n’existe en Suède pour réglementer le droit de porter des vêtements religieux. L’autorisation du port de la burqa dans les lieux publics a constitué le débat le plus controversé sur les vêtements. Il n’existe pas de loi en Suède qui réglemente les vêtements religieux.

16 mai 2014

Cimetières

Bien que l’ancienne Église d’État soit désormais une organisation distincte de l’État, certains éléments des activités de l’Église de Suède restent fortement liés à l’entité étatique. Un exemple significatif (...)

Bien que l’ancienne Église d’État soit désormais une organisation distincte de l’État, certains éléments des activités de l’Église de Suède restent fortement liés à l’entité étatique. Un exemple significatif est le fait que l’Église de Suède conserve la responsabilité principale en ce qui concerne l’entretien des lieux de sépulture, à l’exception de quelques arrangements spécifiques dans certains endroits du pays. Cela inclut la mise à disposition de parcelles spéciales pour l’enterrement des personnes de confession religieuse différente, lorsque de telles demandes ont été faites en ce sens. L’État a délégué cette responsabilité de service public à l’Église de Suède par le biais d’une législation spéciale (SFS 1990:1144). Les personnes qui n’appartiennent pas à l’Église de Suède payent toujours une partie des frais consacrés à l’entretien des cimetières. Cette fonction de l’Église de Suède est souvent citée comme étant le dernier vestige de son ancienne position d’autorité publique, et devrait être bientôt transférée à l’État. Cela ne constitue toutefois pas un problème important à l’heure actuelle, tant dans les débats politiques que publics.

21 mai 2014