eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » Lettonie » Religion et société » Action sociale et religion

Action sociale et religion

Activités sociales et culturelles des bouddhistes

Outre leurs activités religieuses, les bouddhistes organisent également des événements destinés au grand public. Lorsque les enseignants se rendent Lettonie, leur séjour ne se limite pas toujours à (...)

Outre leurs activités religieuses, les bouddhistes organisent également des événements destinés au grand public. Lorsque les enseignants se rendent Lettonie, leur séjour ne se limite pas toujours à dispenser des enseignements dans une certaine communauté, mais peut également inclure des conférences publiques. Ces conférences sont très générales et ont pour but de fournir des informations sur le bouddhisme et son utilisation dans la vie quotidienne. Certains événements publics ont un but multiple ou une double signification. Par exemple, les groupes bouddhistes de Drikung Kagyu accueillent périodiquement des moines qui viennent pour exécuter des danses et des rituels sacrés bouddhistes, ou pour créer puis détruire des mandalas de sable tibétains. Ces événements ont une signification essentiellement religieuse, mais ils renseignent aussi la société sur le bouddhisme et ses traditions. Un des événements informatifs importants du bouddhisme réside dans les « Journées du Bouddhisme en Lettonie », qui sont organisées par les groupes Karma Kagyu en Lettonie depuis 2006. Au cours de ces journées, il est généralement possible d’assister à des conférences sur différents sujets présentés par des professeurs itinérants du bouddhisme de la Voie du Diamant, et parfois par Lama Ole Nydahl, de regarder des documentaires et d’assister à une exposition de peintures sacrées (thankas) et d’objets rituels.

D 14 janvier 2016    AMarika Laudere

Activités politiques des bouddhistes

Latvija Tibetai (« la Lettonie en soutien au Tibet ») est un mouvement social créé sur une base volontaire et d’intérêt commun en 2008, qui met l’accent sur l’idée d’une justice mondiale. Elle déclare 1) (...)

Latvija Tibetai (« la Lettonie en soutien au Tibet ») est un mouvement social créé sur une base volontaire et d’intérêt commun en 2008, qui met l’accent sur l’idée d’une justice mondiale. Elle déclare 1) s’engager en faveur des droits des Tibétains à l’autonomie culturelle et religieuse, 2) promouvoir la culture ainsi que les traditions religieuses et médicales tibétaines, et 3) sensibiliser le public aux événements sociaux et politiques qui ont lieu au Tibet. Le groupe Latvija Tibetai s’oppose non seulement à la violence et à la répression au Tibet, mais aussi aux avortements et à la stérilisation forcés pratiqués en Chine. Il conteste également la peine capitale, la torture psychologique et physique des prisonniers politiques, le travail forcé, le non-respect des droits des employés et toute autre violation des droits de l’homme.
À l’origine, le mouvement était composé de plusieurs groupes de personnes, à savoir des jeunes d’origines diverses, des bouddhistes et des intellectuels de haut rang, ainsi que des personnalités politiques tous unis autour d’un objectif spécifique et limité : le soutien à l’indépendance tibétaine et le droit des Tibétains à une société démocratique. Au fil du temps, le nombre de participants a diminué en raison des conflits internes au mouvement et du faible intérêt de la société pour la question tibétaine. À l’heure actuelle, environ 15 à 25 partisans sont toujours actifs au sein de l’organisation, dont la moitié appartiennent à des organisations bouddhistes en Lettonie, principalement le Centre de méditation bouddhiste Ganden.
En règle générale, le groupe Latvija Tibetai fonctionne sur plusieurs fronts. Tout d’abord, il organise des activités politiques telles que des piquets de grève (par exemple, des piquets de grève annuels début mars, jour du soulèvement du peuple tibétain, tenus devant l’ambassade de Chine à Riga), ainsi que des campagnes de protestation lors de visites de responsables chinois en Lettonie, qui ciblent le gouvernement letton, l’ambassade de Chine, ainsi que la société lettone. Il coordonne également des activités sociales et culturelles : il s’agit notamment de la projection de films illustrant des violations des droits de l’homme ainsi que d’une implication dans des campagnes et événements internationaux pour la paix au Tibet (par exemple, la campagne internationale pour la paix « Flame of Truth » qui a eu lieu les 9 et 10 octobre 2012 à Riga). Enfin, il est engagé dans la promotion du bouddhisme tibétain en coopération avec les bouddhistes de Lettonie, à travers des projections de films, des discussions avec des moines et des voyageurs, ainsi que des séances de méditation et de prière pour le Tibet qui ont habituellement lieu au Centre de méditation bouddhiste Ganden.

D 14 janvier 2016    AMarika Laudere

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2020 eurel - Contact