eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Royaume-Uni > Données socio-religieuses > Autres groupes religieux

Autres groupes religieux

Les juifs au Royaume-Uni

Histoire et installation
Les Juifs se sont installés en Angleterre après la conquête de Guillaume de Normandie en 1066. Ils ont été exclus du pays en 1290 et ce n’est que sous Cromwell, en 1655, (...)

Histoire et installation

Les Juifs se sont installés en Angleterre après la conquête de Guillaume de Normandie en 1066. Ils ont été exclus du pays en 1290 et ce n’est que sous Cromwell, en 1655, qu’ils ont été de nouveau admis. A partir de 1881, une immigration massive de juifs ashkénazes (originaire de l’Europe centrale et orientale) a fait passer le nombre total de Juifs de moins de 50 000 à près d’un quart de million au début la Première Guerre mondiale. L’immigration a repris dans les années 30 et s’est poursuivie jusqu’au début des années 50 suite aux persécutions nazies et à la Seconde Guerre mondiale.

Synagogues et organisations représentatives

Plus de la moitié des Juifs anglais se déclarent religieux d’une manière ou d’une autre. 20 % se décrit comme ‘simplement juif’ sans rien de particulier, tandis que moins d’un quart se disent laïques ou sans religion.
La United Synagogue, un rassemblement orthodoxe ordinaire, possède 64 synagogues dans le grand Londres et des synagogues associées dans les provinces. Environ 60 % des juifs affiliés à une Eglise font partie d’une synagogue orthodoxe, la plupart des autres étant affiliés à des groupes progressistes (libéraux et réformés). Le rabbin Jonathan Sachs, actuel grand rabbin de Grande-Bretagne, est officiellement le chef religieux de la United Synagogue. Il est également le chef spirituel du judaïsme britannique, bien que les progressistes et les ultra orthodoxes adoptent souvent des positions différentes sur les questions religieuses. Avec le grand rabbin, le Beth Din, la Cour du grand rabbin, agit en tant que Cour religieuse pour les juifs ordinaires.

L’Etat civil général conserve une liste des lieux de culte en Angleterre et au Pays de Galles reconnus pour les cérémonies de mariage. Cette liste comprenait 349 synagogues en 1999.
Le Conseil des représentants des juifs britanniques, fondé en 1760, est la principale organisation représentative nationale. Il est composé de 300 représentants (ou députés) élus dans les synagogues, les organisations sociales et de bienfaisance, les communautés locales et d’autres groupes. Selon le conseil, son rôle est "de protéger, de soutenir et défendre les intérêts, les droits religieux et les coutumes des juifs au Royaume-Uni et d’encourager le développement de la communauté juive en Grande-Bretagne."
Il existe des organisations ayant des missions plus précises comme la ligue des femmes juives et l’association des Juifs anglais. Dans les endroits où la communauté juive est très importante, il existe des conseils représentatifs comprenant aussi bien des organisations religieuses que communautaire.

Pour plus d’information, voir David Graham, L. D. Staetsky and Jonathan Boyd, Jews in the United Kingdom in 2013 : Preliminary findings from the National Jewish Community Survey, janvier 2014.

6 mai 2013

Plus d’informations

D’autres informations concernant la place des minorités religieuses dans la société au Royaume-Uni peuvent être trouvées à la rubrique Minorités religieuses.

D’autres informations concernant la place des minorités religieuses dans la société au Royaume-Uni peuvent être trouvées à la rubrique Minorités religieuses.

23 mai 2013

Confessions chrétiennes

Les catholiques ne représentent pas plus de 9% de la population en Angleterre, mais la fréquentation de la messe catholique le dimanche matin est – avec près d’un million de fidèles - légèrement plus (...)

Les catholiques ne représentent pas plus de 9% de la population en Angleterre, mais la fréquentation de la messe catholique le dimanche matin est – avec près d’un million de fidèles - légèrement plus importante que celle des églises Anglicanes. Bien que certains catholiques anglais soient des descendants de ’récusants’ – des familles qui sont restés fidèles à Rome après que l’Eglise d’Angleterre s’en est séparée -, la plupart sont des descendants d’immigrés irlandais venus chercher du travail au XIXe et au XXe siècles. Les autres confessions chrétiennes en Angleterre comprennent les méthodistes, les baptistes, les réformés unis, les orthodoxes, les Eglises pentecôtistes, ainsi que certains groupes comme les témoins de Jéhovah, l’armée du salut, les adventistes du septième jour, les quakers et les unitariens. Ces dernières années ont vu croître les "Eglises de maison" indépendantes ainsi que les églises communautaires.

L’Ecosse possède une minorité catholique assez conséquente, 10% (14% en 2010). Aucune autre religion hormis l’Eglise d’Ecosse et l’Eglise épiscopale d’Ecosse (mentionnées plus haut) ne représente plus d’un pour cent de la population totale.

Le Pays de Galles est traditionnellement non conformiste (avec des chapelles généralement de tendance calviniste).

En Irlande du Nord, la majorité protestante (principalement presbytérienne) et la minorité catholique sont souvent assimilées aux parties opposées dans le conflit politique concernant l’avenir du pays.

mis à jour par Ingrid Storm
8 février 2017

Les musulmans en Angleterre

Les différentes vagues de migration
L’immigration musulmane au Royaume-Uni a commencé au milieu du XIXème siècle. Le commerce croissant entre la Grande-Bretagne et ses colonies a apporté son (...)

Les différentes vagues de migration

L’immigration musulmane au Royaume-Uni a commencé au milieu du XIXème siècle. Le commerce croissant entre la Grande-Bretagne et ses colonies a apporté son contingent de travailleurs sur les bateaux et dans les ports. Entre 1890 et 1903, près de 40 000 marins ont accosté sur les côtes britanniques. Certains ont peu à peu commencé à s’installer pour de plus longues périodes. Après la Première Guerre mondiale, on a assisté à une très forte immigration de Pakistanais (y compris de Bangladais). La demande de plus en plus forte de travailleurs non qualifiés dans les industries britanniques a également été à l’origine d’une immigration à grande échelle. La deuxième vague d’immigration est venue des pays d’Afrique orientale. Un grand nombre d’Asiatiques possédaient un passeport britannique et ont donc décidé de venir en Grande-Bretagne. Au début des années 60, de nombreux pays musulmans envoyaient leurs étudiants en Grande-Bretagne pour qu’ils y poursuivent leurs études (la Malaisie, l’Iran, le Pakistan, l’Irak, l’Arabie Saoudite et les pays du Golfe). Petit à petit, plusieurs étudiants ont décidé de rester et ont joué un rôle important dans la communauté. Enfin, ces dernières années, beaucoup de réfugiés musulmans sont venus d’autres parties du globe, y compris du moyen orient, du proche orient et de l’Europe de l’est (par ex. du Kosovo).

Une communauté hétérogène

Les musulmans britanniques proviennent des quatre coins du monde, y compris d’Afrique. La communauté musulmane britannique a une très grande hétérogénéïté culturelle, sociale et linguistique. Les différents groupes ont cependant collaboré pour mettre en place des mosquées et des écoles, mais les fondements de cette coopération étaient plus confessionnels que géographiques ou linguistiques.

  • Le site Muslims in Britain (en anglais) fournit beaucoup d’informations intéressantes sur les musulmans, les mosquées, et l’islam en Angleterre.
1er mai 2017