eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe

Tweeter Rss

Accueil > République tchèque > Statut juridique des religions > Dispositions spécifiques > Ecole

Ecole

Enseignement de la religion

Les communautés religieuses qui ont acquis le « droit spécial d’enseigner la religion dans les écoles publiques » conformément à la Loi sur les Églises et sociétés religieuses n° 3/2002 ont le droit (...)

Les communautés religieuses qui ont acquis le « droit spécial d’enseigner la religion dans les écoles publiques » conformément à la Loi sur les Églises et sociétés religieuses n° 3/2002 ont le droit d’organiser des cours de religion non obligatoires dans toutes les écoles publiques. Elles peuvent organiser seules des cours dans une école particulière, ou s’unir pour offrir des cours communs. La classe peut être ouverte si au moins sept élèves qui fréquentent une école y sont inscrits. Les enseignants doivent être agréés par la communauté religieuse concernée, mais l’école est leur employeur et paie leur salaire. Tous les élèves peuvent suivre des cours d’éducation religieuse, même s’ils ne sont pas membres de la communauté religieuse organisatrice. Les communautés religieuses soutiennent cette pratique en raison de la coopération œcuménique et des besoins communs. Les écoles religieuses et privées sont totalement libres de dispenser un enseignement religieux soit obligatoire, soit facultatif, soit encore de l’exclure entièrement de leur cursus.

Pour en savoir plus, voir l’article "Religion in public education in Czech Republic" de Jiří Rajmund Tretera and Záboj Horák in Gerhard Robbers (Hrsg.), Religion in Public Education – La religion dans l’éducation publique, Consortium européen pour l’étude des relations Églises-État, Trèves, 2011, 99-112.

9 octobre 2012

Ecoles religieuses

Il existe trois types d’écoles primaires et secondaires en République tchèque : les écoles publiques créées par les communes ou les autorités régionales ou exceptionnellement par l’État sont les plus (...)

Il existe trois types d’écoles primaires et secondaires en République tchèque : les écoles publiques créées par les communes ou les autorités régionales ou exceptionnellement par l’État sont les plus nombreuses ; les écoles confessionnelles créées par une communauté religieuse et enfin les écoles privées (créées par une personne physique ou morale de droit privé). Les communautés religieuses ont la qualité de personnes morales de droit privé et peuvent aussi créer des écoles privées mais cela reste rare. Sous le régime communiste dans les années 1950-1990, il n’y avait ni écoles privées ni écoles confessionnelles, ces dernières n’ayant été créées qu’à partir de 1990. Seules certaines Églises et associations religieuses ainsi que leurs organismes membres dotés d’une personnalité juridique (centres religieux nationaux, diocèses, ordres, paroisses) peuvent créer des écoles religieuses. La loi sur les Églises et les associations religieuses n° 3/2002 a accordé le « droit spécial de créer des écoles religieuses » à l’Église catholique romaine, à l’Église évangélique des frères tchèques, à l’Église hussite tchécoslovaque, à l’Église évangélique de Silésie de la Confession d’Augsbourg, à l’Unité des Frères (Frères moraves), aux baptistes, aux adventistes, à la Fédération des communautés juives, à l’Église apostolique (Église pentecôtiste) et à l’Église des Frères (évangéliques congrégationalistes). Les écoles confessionnelles sont subventionnées par l’État. La communauté religieuse nomme le directeur de l’école et met généralement à disposition un bâtiment. Les conditions d’admission des étudiants ne sont pas liées à l‘appartenance religieuse. Les certificats délivrés par les écoles religieuses sont reconnus par l’Etat. On compte environ 130 écoles confessionnelles en République tchèque, 70 % d’entre elles sont catholiques. Il existe 30 autres institutions scolaires confessionnelles, comprenant des foyers d’élèves, des centres pédagogiques et psychologiques et des centres de loisirs pour les enfants et les jeunes.

9 octobre 2012

Faculté de théologie et écoles supérieures de théologie

En République tchèque, les universités financées par le budget de l’État comprennent cinq Facultés de théologie : trois d’entre elles (catholique, protestante et hussite) font partie de l’université (...)

En République tchèque, les universités financées par le budget de l’État comprennent cinq Facultés de théologie : trois d’entre elles (catholique, protestante et hussite) font partie de l’université Charles de Prague et deux Facultés catholiques de théologie se trouvent dans d’autres universités (Olomouc, České Budějovice). La loi n° 111/1998 sur les universités est la source juridique principale concernant le statut juridique des facultés de théologie.
L’Église dispose du droit de conférer la missio canonica aux enseignants. Les Facultés sont en droit de délivrer les diplômes d’état de licences, de masters et de doctorats en théologie. Les grades de maître de conférences et de professeur en théologie conférés par une université spécifique ont également une valeur officielle.
Les communautés religieuses ont créé onze écoles supérieures de théologie dispensant des enseignements théologiques et spéciaux.

5 novembre 2013