eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe

Tweeter Rss

Accueil > Slovaquie > Débats actuels > Archives des débats

Archives des débats

2016

20 octobre 2016

2015

17 novembre 2015

2014

24 septembre 2014

2013

Décembre 2013 : lettre pastorale contre l’idéologie du genre et les homosexuels Une lettre pastorale rédigée par des évêques a été lue dans toutes les églises catholiques de Slovaquie le 1er décembre (...)

  • Décembre 2013 : lettre pastorale contre l’idéologie du genre et les homosexuels

Une lettre pastorale rédigée par des évêques a été lue dans toutes les églises catholiques de Slovaquie le 1er décembre 2013, le premier dimanche de l’Avent. Dans cette lettre, l’Église a mentionné à plusieurs reprises la culture « dite culture de la mort » et le « châtiment divin pour la promotion des relations homosexuelles ». Les évêques slovaques ont dénoncé la politique liée à l’égalité des sexes et aux personnes homosexuelles. Les auteurs de la lettre déclarent : « La famille est menacée en Europe. Elle peut être étouffée par un homme et c’est ce qui se produit actuellement. Les acteurs de la culture de la mort veulent priver l’homme et la femme de leur identité respective et la famille de son identité de famille, etc. » L’expression « culture de la mort » n’apparaît pas moins de onze fois dans la lettre de deux pages. Toujours selon la lettre, les activistes en faveur de l’égalité des sexes cherchent à imposer une idéologie de Sodome dans le système éducatif. Elle a été publiée quatre mois seulement avant les élections présidentielles du 15 mars 2014. Les évêques affirment également dans cette missive que les hommes politiques qui ne soutiennent pas la « culture de la vie » sont des partisans de la « culture de la mort ».

  • Septembre 2013 : une marche catholique pour la Vie et une modification de la Constitution

Le 22 septembre, Košice, la deuxième plus grande ville de Slovaquie, désignée Capitale européenne de la culture 2013, a organisé une marche nationale pour la vie qui a rassemblé environ 70 000 participants originaires pour la plupart de Slovaquie, de Pologne, de Hongrie et de la République tchèque. L’objectif de cette manifestation pour la vie organisée par l’Église catholique était d’interpeller les hommes politiques en exigeant l’interdiction de l’avortement par un amendement constitutionnel, la préservation du « respect de la vie depuis la conception jusqu’à la mort naturelle » et l’inscription dans la Constitution de la protection du mariage traditionnel entre un homme et une femme.

18 novembre 2013

2012

Mai 2012 : des auréoles sur les pièces de monnaie
La Slovaquie a prévu de mettre en circulation en mai 2013 une pièce de 2 euros pour commémorer le 1150e anniversaire de l’arrivée en Grande-Moravie (...)

  • Mai 2012 : des auréoles sur les pièces de monnaie

La Slovaquie a prévu de mettre en circulation en mai 2013 une pièce de 2 euros pour commémorer le 1150e anniversaire de l’arrivée en Grande-Moravie de Cyrille (Constantin) et Méthode, venus évangéliser les peuples slaves.

Le dessin prévu pour orner la face nationale de la pièce a cependant fait l’objet de contestations de plusieurs États membres qui souhaitaient que soient ôtées les auréoles qui coiffent la tête des deux saints et les croix figurant sur le pallium de l’un d’entre eux, au nom du respect de la diversité religieuse garantie par l’article 22 de la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne (communiqué de la Banque nationale slovaque (NBS) du 21 nov. 2012). Les dispositions du règlement (CE) n° 975/98 modifié prévoient en effet que « l’État membre émetteur soumet au Conseil, à la Commission et aux autres États membres dont la monnaie est l’euro les projets de dessins pour les pièces destinées à la circulation », et que « tout État membre dont la monnaie est l’euro peut, dans un avis motivé adressé au Conseil et à la Commission, émettre une objection au projet de dessin proposé par l’État membre émetteur, si ce projet de dessin est susceptible d’engendrer des réactions défavorables parmi ses citoyens » (art. 1 decies).

La Banque nationale slovaque a dans un premier temps décidé d’accepter les modifications demandées et a conçu une nouvelle pièce, en conservant néanmoins la double croix tenue par les saints qui figure par ailleurs sur les armoiries du pays. A la suite de la réunion de son conseil d’administration le 23 novembre 2012, elle a finalement déclaré vouloir revenir au projet de dessin initial, après un changement de position de la Commission sur cette question (communiqué de la NBS du 23 nov. 2012).

28 décembre 2012

2011

Mai 2011 : le ministère de la Culture refuse d’enregistrer la Church Christian Fellowship of Slovakia
Le ministère de la Culture, autorité d’enregistrement selon la loi sur la liberté de religion et (...)

  • Mai 2011 : le ministère de la Culture refuse d’enregistrer la Church Christian Fellowship of Slovakia

Le ministère de la Culture, autorité d’enregistrement selon la loi sur la liberté de religion et le statut juridique des Églises et sociétés religieuses, a refusé d’enregistrer la Church Christian Fellowship of Slovakia – cette décision étant entrée en vigueur en mai 2011.
Une argumentation développée sur le long terme par des experts et des preuves accumulées ont démontré sans équivoque que cette Eglise ne remplissait pas les conditions de l’enregistrement définies par la loi. Cette décision de refus est fondée sur le fait que la création et les activités de la Church Christian Fellowship of Slovakia sont contraires à la loi sur la liberté de religion et le statut juridique des Églises et sociétés religieuses ainsi qu’à d’autres législations. Ses activités sont également en conflit avec les principes d’humanité et de tolérance et la protection de la santé des personnes et elles mettent en danger les droits civils.

5 décembre 2011

2009

Décembre 2009 : déclaration sur l’affichage des symboles religieux
Le 10 décembre 2009, l’Assemblée nationale de la République slovaque a adopté une Déclaration sur l’affichage des symboles religieux (...)

  • Décembre 2009 : déclaration sur l’affichage des symboles religieux

Le 10 décembre 2009, l’Assemblée nationale de la République slovaque a adopté une Déclaration sur l’affichage des symboles religieux dans les écoles et les institutions publiques (Vyhlásenie Národnej rady Slovenskej republiky o umiestňovaní náboženských symbolov v školách a vo verejných inštitúciách v súlade s kultúrnou tradíciou krajiny). Le Parlement slovaque considère que l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme - qui a considéré que la présence de crucifix dans les écoles en Italie constitue une violation des droits des parents à éduquer leurs enfants selon leurs propres croyances - va à l’encontre de l’héritage culturel et de l’histoire chrétienne de l’Europe. La présence de crucifix dans les écoles et les établissements publics constitue une tradition dans de nombreux pays européens, y compris la Slovaquie. Le respect de cette tradition ne pas être interprété comme une restriction de la liberté de religion et de croyance ou une violation des droits des parents à éduquer leurs enfants selon leurs propres croyances.
L’affichage de symboles religieux dans les écoles et les institutions publiques est un droit de chaque État membre de l’Union européenne, y compris la Slovaquie, et il est conforme à la Convention pour la sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, adoptée en 1950.
Sur les 125 députés présents (parmi un total de 150 députés), 103 ont voté en faveur de cette déclaration.

21 décembre 2009

2007

Avril 2007 : une nouvelle communauté religieuse enregistrée
Le Ministère de la culture a enregistré la Société bahá’í de la République slovaque le 19 avril 2007. Cette communauté religieuse remplissait (...)

  • Avril 2007 : une nouvelle communauté religieuse enregistrée

Le Ministère de la culture a enregistré la Société bahá’í de la République slovaque le 19 avril 2007. Cette communauté religieuse remplissait les conditions d’enregistrement et est ainsi devenue la 18ème communauté enregistrée. La religion bahá´í est apparue sur le territoire de la Tchécoslovaquie dès les années 1920. La communauté bahá´í s’est constituée progressivement, son activité fut cependant suspendue après la Seconde guerre mondiale et n’a été rétablie qu’en 1989. Elle dispose aujourd’hui de son propre conseil consultatif en république slovaque : l’Assemblée spirituelle des bahá’ís de la République slovaque.

  • Mars 2007 : modification de la loi 308/1991

Le 29 mars 2007, le Conseil national de la République slovaque a adopté un amendement à la loi 308/1991 sur la liberté de religion et le statut juridique des Eglises et sociétés religieuses (voir la rubrique Principaux textes), modifiant les articles 11 et 12 de la loi. La demande d’enregistrement d’une Eglise ou société religieuse devra désormais comporter l’accord de 20 000 "membres", et pas uniquement sympathisants "se réclamant d’une Eglise", selon l’interprétation actuelle des termes de la loi. Les membres revendiqués doivent être des citoyens slovaques résidant sur le territoire de la République. Selon l’amendement adopté, le comité préparatoire de l’Eglise ou de la société religieuse concernée doit soumettre les déclarations d’au moins 20 000 membres (citoyens slovaques résidant sur le territoire de la République), indiquant qu’ils se réclament d’une Eglise ou d’une société religieuse, qu’ils approuvent la proposition de son enregistrement, qu’ils sont membres de l’Eglise ou société religieuse, qu’ils connaissent les fondements de sa foi et de sa doctrine, et qu’ils sont conscients des droits et devoirs attachés à leur adhésion.
La loi 201/2007 modifiant la loi 308/1991 sur la liberté de religion et le statut juridique des Eglises et sociétés religieuses a été publiée dans le Recueil des lois du 26 avril 2007 après avoir été signée par le Président, elle entrera en vigueur le 1er mai 2007.

5 juin 2007

2006

Décembre 2006 : pétition pour une adoption rapide du Traité sur le droit à l’objection de conscience
Le 14 décembre 2006, les organisateurs ont soumis au président du Conseil national de la République (...)

  • Décembre 2006 : pétition pour une adoption rapide du Traité sur le droit à l’objection de conscience

Le 14 décembre 2006, les organisateurs ont soumis au président du Conseil national de la République slovaque une pétition pour une adoption rapide du Traité entre la République Slovaque et le Saint Siège sur le droit à l’objection de conscience.
La Conférence épiscopale de Slovaquie ne s’est pas associée à cette démarche. La déclaration formulée par la Conférence épiscopale de Slovaquie précise que la présentation de la pétition pour l’adoption du Traité sur le droit à l’objection de conscience est le résultat d’initiatives privées. Comme l’a expliqué son porte-parole, "La Conférence Episcopale de Slovaquie s’est jointe à cette pétition au moment de sa signature. Cependant, elle ne s’associe pas à sa présentation au Conseil national de la République Slovaque".
"Les citoyens ont le droit de signer des pétitions. Toutefois, nous faisons partie de l’opposition parlementaire et, de ce fait, il nous est difficile de soutenir de telles entreprises", a annoncé aux médias le chrétien-démocrate Vladimir Palko. "C’est à cause de ce Traité que j’avais démissionné de mon poste de ministre. Cette pétition bénéficie donc de tout mon soutien", a-t-il ajouté.
Dans la mesure où cette pétition a recueilli plus de 100 000 signatures de citoyens slovaques, elle doit être discutée, en application des dispositions législatives applicables, lors de la session plénière du Conseil national de la République slovaque.

Pour en savoir plus, voir la rubrique Statut juridique des religions

  • Octobre 2006 : une 17e Eglise enregistrée en Slovaquie

Le 18 octobre 2006, le ministre de la culture de la République slovaque a enregistré l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, après examen de la proposition de son Comité préparatoire, et sur la base de l’article 10§1 de la loi 308/1991 modifiée sur la liberté de religion et le statut des Eglises et communautés religieuses, et de l’article 1 de la loi 192/1992 du Conseil National Slovaque relative à l’enregistrement des Eglises et sociétés religieuses, en conformité avec la loi sur les procédures administratives.

La demande d’enregistrement de l’Eglise comportait plus de 33 000 signatures de citoyens slovaques soutenant cette démarche. Une fois la procédure d’enregistrement achevée, l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours deviendra l’une des 17 Eglises et communautés religieuses officiellement enregistrées en Slovaquie (voir la rubrique Statut juridique - Présentation générale). Cette Eglise est par ailleurs enregistrée dans plusieurs autres pays européens, en Autriche, République tchèque, Hongrie, Pologne et Ukraine.

L’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours a été très active en Tchécoslovaquie depuis 1929, et après le tournant politique de 1989 elle fut la première Eglise à être officiellement reconnue par les autorités tchécoslovaques (en 1990). A la suite de la création de la République slovaque indépendante en 1993, la loi sur l’enregistrement des Eglises et sociétés religieuses a contraint l’Eglise à obtenir son enregistrement en Slovaquie, celui de 1990 restant cependant valide en République tchèque.

28 décembre 2006