eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe

Tweeter Rss

Accueil > Roumanie > Données socio-religieuses > Appartenance et démographie religieuses

Appartenance et démographie religieuses

L’importance de la dimension ethnique

La Roumanie est un pays majoritairement orthodoxe, où pas moins de 18 817 975 citoyens, sur un total de 21 680 974, déclarent appartenir à cette religion, ce qui représente un pourcentage (...)

La Roumanie est un pays majoritairement orthodoxe, où pas moins de 18 817 975 citoyens, sur un total de 21 680 974, déclarent appartenir à cette religion, ce qui représente un pourcentage significatif (86,79%) (Recensement I.N.S - Institut National de statistique, 2002). En grande proportion (18 251 823 personnes) sont d’ethnie roumaine. A ceux-ci s’ajoutent 345 557 Roumains de religion catholique romaine, 17 446 Roumains de religion reformée, 160 896 grecs catholiques, 276 481 pentecôtistes, 107 405 baptistes, 78 225 adventistes du septième jour, 1 153 unitariens, 3 310 musulmans, 39 903 chrétiens selon l’Évangile, 9 775 chrétiens de rite ancien, 2 218 luthériens presbytériens, 14 325 protestants réformés (calvinistes), 1 471 luthériens de la confessions d’Augsbourg, 893 juifs. 67 200 ont une autre religion, 7 904 se déclarent sans religion, 6 671 athées, 6 941 sans religion déclarée (Recensement I.N.S., Bucarest, 2002).
Le nombre de Roumains appartenant à la religion réformée, juive ou musulmane peut trouver une explication dans les mariages mixtes ; ceci explique également pourquoi les Magyars (Hongrois) et Allemands appartiennent à la religion orthodoxe.

2 octobre 2012

Appartenance religieuse et groupes de population

Les Magyars (Hongrois) représentent la minorité la plus nombreuse de Roumanie : 1 431 807. Ils appartiennent à diverses confessions : reformée (665 343), catholique romaine (587 033), orthodoxe (28 (...)

Les Magyars (Hongrois) représentent la minorité la plus nombreuse de Roumanie : 1 431 807. Ils appartiennent à diverses confessions : reformée (665 343), catholique romaine (587 033), orthodoxe (28 287), grecque catholique (19 645), baptiste (12 963), adventiste du septième jour (9 055), pentecôtistes (56 971), musulmane (56), chrétienne selon l’Évangile (1 810), chrétienne de rite ancien (129), luthérienne presbytérienne (15 205), protestante (1 252), protestante augustinienne (1 354), juive (164). Certains appartiennent à d’autres religions (14 104), ou se déclarent sans religion (2 709), athée (612), ou ne déclarent rien (Recensement I.N.S. 2002). On peut constater que plus de la moitié des Magyars de Roumanie appartiennent aux religions reformées, prédominantes en Transylvanie. Le culte unitarien regroupe exclusivement des chrétiens d’origine hongroise, la majorité étant groupée dans les départements de Cluj, Brasov, Covasna, Harghita et Mures. En ce qui concerne les religions néo-protestantes, les Magyars semblent être plus portés vers l’adventisme et le baptisme et moins réceptifs au pentecôtisme et au christianisme selon l’Evangile.

Les Roms (Tziganes) représentent, du point de vue numérique, la deuxième minorité ethnique de Roumanie, immédiatement après les Magyars. Au recensement de l’année 2002, 535 140 citoyens se sont déclaré Rom, la majorité étant des orthodoxes (438 162). Les autres Tziganes se déclarent principalement catholiques romains (20 310), reformés (16 385), grecs catholiques (6 148). Cela s’explique par le fait que la majeure partie du groupe est concentrée en Transylvanie, où ces religions sont prépondérantes, mais aussi par le fait que certains Roms ont pour langue maternelle le magyar. Parmi les religions neo-protestantes, le pentecôtisme semble être la plus agréée par les Roms (34 449), l’adventisme du septième jour se trouvant au plus bas (4 662) avec le baptisme (4 749) (Recensement I.N.S. 2002). Il semble que le nombre réel des Roms soit beaucoup plus grand que celui exprimé ici, nombre d’entre eux préférant se déclarer d’ethnie roumaine aux recensements.

La communauté allemande de Roumanie est confrontée à une diminution numérique constante et croissante, passant de 119 462 en 1992, à seulement 59 764 en 2002 (Recensements I.N.S. 1992 et 2002) Cette situation est due à l’émigration. Comme les Magyars, les Allemands appartiennent principalement aux religions catholique romaine (36 040), évangélique luthérienne presbytérienne (6 358) et protestante augustinienne (5 317) (Recensement I.N.S. 2002)

Enfin, la plupart des Ukrainiens de Roumanie (61 098) appartiennent à la religion orthodoxe (48 262) et à des religions neo-protestantes, la mieux représentée étant la religion pentecôtiste (6 167).
Ces différents groupes de population (Roumains, Magyar, Rom - tsiganes, Allemands, Ukrainiens) représentent approximativement 99% du total de la population de Roumanie.

Les autres groupes totalisent, chacun, des effectifs numériques inférieurs à 40 000 :
- 35 791 : les Russes lipovans (qui habitent au nord de la Dobroudja et surtout au Delta du Danube) la majorité d’eux sont chrétiens du rite ancien (25 675) et ils respectent le calendrier julien
- 32 098 : la majorité des Turcs sont des musulmans sunnites (31 118)
- 22 561 : les Serbes – la majorité sont des orthodoxes (20 476) et respectent le calendrier julien
- 23 935 : les Tatars (habitants de l’ancienne République des Tatars) sont de religion musulmane majoritairement, sunnites
- 17 226 : les Slovènes sont un peu plus hétérogènes du point de vue religieux : catholiques romains 11 580, évangéliques presbytériens 3 040, orthodoxes 679
- 8 025 les Bulgares qui sont surtout des catholiques romains (6.194), puis des orthodoxes (1.482)
- 6 807 Croates, la majorité étant catholiques romains (6 530)
- 6 472 Grecs, la plupart orthodoxes (6 017)
- 5 785 Juifs
- 3 941 Tchèques surtout catholiques romains (3 325)
- 3 288 Italiens, parmi lesquels 2 506 catholiques romains
- 3 559 Polonais, la majorité catholiques romains (3 179)
- 2 243 Chinois
- 1 780 Arméniens
- 1 266 Hongrois ceangãi, une minorité ethnique de la région de Bacau avec une langue semblable à un dialecte archaïque hongrois mais bien intégrés en Roumanie
- 16 850 appartiennent à d’autres ethnies

Source : (Recensement I.N.S. 2002)

2 octobre 2012

Evolutions démographiques et religieuses

En Roumanie, l’identité religieuse est étroitement liée à l’identité ethnique, les Roumains étant majoritairement orthodoxes. La Roumanie a globalement conservé sa composition spécifique, même si depuis (...)

En Roumanie, l’identité religieuse est étroitement liée à l’identité ethnique, les Roumains étant majoritairement orthodoxes. La Roumanie a globalement conservé sa composition spécifique, même si depuis 1990, sous l’impact des changements, certaines modifications commencent à se produire : on constate d’abord une diminution de plus d’un million d’habitants entre les deux recensements, de 22 810 035 habitants en 1992 à 21 680 974 habitants en 2002. Les causes en sont la diminution sévère de la natalité, l’augmentation de la mortalité, et l’importance considérable de l’émigration.
L’évolution du milieu des affaires depuis 1990 a déterminé aussi en Roumanie la présence d’un nombre non négligeable de citoyens étrangers (approximativement 20 700), notamment des Chinois, des Syriens, des Arabes. C’est ainsi qu’on explique par exemple, l’augmentation numérique de la minorité musulmane de Roumanie, de 55 928 en 1992 à 67 257 en 2002.

Source : Recensements I.N.S. 1992 et 2002

2 octobre 2012

Stabilité de l’Eglise orthodoxe

Les recensements successifs de la population de 1992 et de 2002 montrent que l’Église orthodoxe roumaine reste majoritairement l’Eglise d’appartenance. Bien que le nombre total des adeptes ait (...)

Les recensements successifs de la population de 1992 et de 2002 montrent que l’Église orthodoxe roumaine reste majoritairement l’Eglise d’appartenance. Bien que le nombre total des adeptes ait baissé, passant de 19 802 389 à 18 817 975, cette diminution (d’environ un million de chrétiens) s’est produite sur le fond de l’importante décroissance numérique de la population (1 129 061 habitants en moins entre 1992 et 2002). L’appartenance religieuse, exprimée en pourcentage de la population, reste donc stable : env. 86,8% en 1992, env. 86,7% en 2002. Par ailleurs, l’augmentation de l’offre sur le marché religieux de la Roumanie va de pair avec une diminution (lente pour le moment) d’intérêt pour les religions traditionnelles. On observe une baisse du nombre des membres de ces religions : pour les catholiques, de 1 161 942 (5,1%) en 1992 à 1 026 429 (4,73%) en 2002 ; pour les grecs catholiques, de 233 327 (1%) en 1992 à 191 556 (0,81%) en 2002 ; pour les reformées, de 802 454 (3,5%) en 1992 à 701 077 (3,23%) en 2002, etc.

2 octobre 2012

Augmentation des nouveaux mouvements religieux

C’est dans la direction opposée que les cultes néo-protestants évoluent ; leur nombre d’adeptes est en augmentation. A la première place se situe le culte pentecôtiste, dont le nombre d’adeptes a (...)

C’est dans la direction opposée que les cultes néo-protestants évoluent ; leur nombre d’adeptes est en augmentation. A la première place se situe le culte pentecôtiste, dont le nombre d’adeptes a augmenté de 220 824 en 1992 à 324 462 en 2002. Ces évolutions doivent être expliquées et comprises par les effets de la sécularisation et de la globalisation, de la chute de la natalité et des conséquences de l’émigration économique dans un contexte de transition sociale prolongée et de pauvreté.

2 octobre 2012

La population selon la religion

Confession Chiffres recensement 1992 Chiffres recensement 2002 Augmentation / diminution en 2002 1. orthodoxes 86,8% 86,79% - 5,02 % 2. catholiques romains 5,1% 4,73% - 11,66 % 3. grecs (...)

Confession Chiffres recensement 1992 Chiffres recensement 2002 Augmentation / diminution en 2002
1. orthodoxes 86,8% 86,79% - 5,02 %
2. catholiques romains 5,1% 4,73% - 11,66 %
3. grecs catholique 1% 0,88% - 14,22 %
4. reformés 3,5% 3,23% - 12,63 %
5. pentecôtistes 1% 1,50% + 46,93 %
6. baptistes 0,5% 0,6% + 15,69 %
7. adventistes du septième jour 0,3% 0,43% + 20,79 %
8. unitariens 0,3% 0,31% - 12,79 %
9. musulmans 0,2% 0,31% + 20,25 %
10. chrétiens selon l’Evangile 0,2% 0,21% - 10,98 %
11. chrétiens de l’ancien rite 0,1% 0,18% + 35,55 %
12. protestants luthériens 0,1% 0,3% + 27,76 %
13. protestants augustiniens 0,02% 0,04% - 77,71 %
14. juifs 0,04% 0,03% - 37,36 %
15. autres religions 0,39% 0,50% + 21,24 %
16. sans religion 0,1% 0,06% - 47,25 %
17. athées 0,1% 0,04% - 17,49 %
18. non déclarés 0,07% 0,05% - 27, 40 %

Source : Recensement I.N.S. de 1992 et 2002

2 octobre 2012