eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Pays-Bas > Données socio-religieuses > Principales religions et Eglises

Principales religions et Eglises

Une société multiculturelle

Le catholicisme romain est la religion la plus importante aux Pays-Bas : 26,3% de la population sont inscrits comme catholiques romains. Toutefois, seulement 1,2% assistent à la messe le dimanche. (...)

Le catholicisme romain est la religion la plus importante aux Pays-Bas : 26,3% de la population sont inscrits comme catholiques romains. Toutefois, seulement 1,2% assistent à la messe le dimanche. La plupart des catholiques vivent dans les provinces du sud du Brabant septentrional et de Limbourg où ils représentent la majorité de la population.
L’Église protestante des Pays-Bas (PKN) est la plus grande confession protestante : 11,4% de la population totale. Elle a été établie en 2004 après la fusion entre l’Église réformée néerlandaise, les Églises réformées aux Pays-Bas et l’Église évangélique-luthérienne du Royaume des Pays-Bas. Beaucoup de confessions calvinistes (6% de la population) sont restées en dehors de la PKN.
Après l’indépendance des Indes orientales néerlandaises (1949) et du Surinam, un grand nombre d’immigrants sont arrivés aux Pays-Bas. Les plus importants groupes de musulmans sont cependant constitués des migrants originaires de la Turquie et du Maroc qui ont été recrutés comme ouvriers pendant les années 1960 et 1970, ainsi que leurs descendants. Un grand nombre de migrants turcs sont kurdes. D’autres musulmans sont arrivés plus tard d’Irak, d’Afghanistan, d’Iran et de Somalie. La plupart d’entre eux sont des demandeurs d’asile victimes de persécution dans leur pays et/ou qui se sont enfuis à cause des violences. Quelques demandeurs d’asile sont venus aux Pays-Bas en raison de leurs activités politico-religieuses dans des pays comme l’Égypte et la Syrie ; cinq d’entre eux poursuivent leurs activités aux Pays-Bas et sont considérés comme des imams "radicaux".
Les précédentes statistiques réalisées par l’Office de statistiques des Pays-Bas étaient fondées sur les origines ethniques, mais en 2005 et 2006 une nouvelle méthodologie a été mise en place, basée sur l’auto-identification qui a conduit à une nouvelle évaluation du nombre de musulmans aux Pays-Bas. Selon les chiffres de 2007, il y a 857 000 musulmans, dont 318 000 sont turco-néerlandais, 297 000 maroco-néerlandais et 12 000 néerlandais natifs convertis.
Outre les musulmans sunnites, les Pays-Bas comptent également des chiites, des alévis et des ahmadis. Les musulmans chiites font principalement partie de la diaspora iranienne, ils ont souvent une vision laïque et peu de sympathie pour le régime islamique en Iran. Les musulmans alévis constituent une part importante de la communauté turco-kurde. Parmi les musulmans du Surinam, la communauté ahmadie de Lahore est bien représentée et très active, avec ses propres mosquées, une organisation nationale et des revues de presse très complaisantes qui les présentent comme des musulmans "libéraux". Les migrants turcs sont aussi divisés : le mouvement Millî Görüs, les Nurcu et les Süleymançis ont tous de solides réseaux dans la société néerlandaise.
La plupart des musulmans vivent dans l’ouest du pays, dans la zone appelée Randstad (Amsterdam, Rotterdam, La Haye et Utrecht). Des populations musulmanes relativement importantes (généralement des musulmans maroco-néerlandais ou turco-néerlandais) sont également présentes dans plusieurs petites villes de l’est et du sud, principalement à cause des industries qui y sont présentes. Durant une partie de leur histoire, les Pays-Bas ont été un refuge pour les juifs persécutés. Parmi les éminents juifs hollandais figurent le philosophe Spinoza et la féministe du 19e siècle Aletta Jacobs. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la majorité des juifs ont été déportés et assassinés. Ils représentent aujourd’hui 0,2% de la population (35 900 personnes).
Les hindous (principalement en provenance du Surinam, mais aussi de l’Inde et du Sri Lanka) constituent environ 1,3% de la population (215 000) et les bouddhistes, en croissance rapide, environ 1% (169 000). Près de la moitié de la population (42,7%) est sans appartenance religieuse.

Source :
- Knippenberg, Hans, The Changing Religious Landscape of Europe, Het Spinhuis, Amsterdam, 2005.
- L’Institut de statistiques ecclésiastiques (KASKI) de l’Université Catholique de Nimègue : statistiques de 2007 sur la province néerlandaise catholique (en néerlandais).
- Le site Internet Bevolking ; Islamieten en hindoes in Nederland (CBS StatLine).
- Religious developments in Dutch society, Agnieszka Szumigalska (mai 2016).

28 septembre 2012

L’impact de la religion sur la société

9 août 2017