eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe

Tweeter Rss

Accueil > Irlande > Débats actuels > Archives des débats

Archives des débats

2016

1er septembre 2016

2015

Mai 2015
Dans les années soixante-dix, l’Eglise catholique, l’institution religieuse dominante dans la société irlandaise, a commencé à réunir des données d’enquêtes concernant les tendances de la (...)

  • Mai 2015

Dans les années soixante-dix, l’Eglise catholique, l’institution religieuse dominante dans la société irlandaise, a commencé à réunir des données d’enquêtes concernant les tendances de la fréquentation hebdomadaire des églises. Ces éléments ont fourni une base empirique pour la planification pastorale au sein de l’église. Cependant, d’autres traditions religieuses en Irlande n’ont effectué que très récemment des recherches religieuses institutionnelles au sujet de la fréquentation des églises. Le récent recensement effectué par l’Eglise d’Irlande en est un bon exemple. Basé sur un comptage systématique des fidèles présents à la messe du dimanche sur une période de 3 semaines, il a principalement mis en lumière un taux de fréquentation moyen des églises de 15 % (le dimanche) pour les membres de l’Eglise d’Irlande.

Pour plus d’information, voir Church of Ireland, Census 2013.

  • Avril 2015 : des divisions et des points communs manifestes entre les groupes religieux et laïques dans le débat sur le référendum concernant le mariage entre les personnes de même sexe

Un référendum sur la légalisation du mariage entre les personnes de même sexe aura lieu le 22 mai 2015 en Irlande. Sans surprise, les groupes religieux et laïques ont tous deux fait valoir leurs positions sur ce sujet controversé. Les opposants au référendum appartiennent pour la plupart aux groupes religieux tandis que les partisans relèvent de la catégorie laïque. En même temps, des indices montrent que certains groupes religieux organisés soutiennent le référendum. Un bon exemple est le groupe Faith in Marriage Equality (FIME). Ce groupe rassemble différentes traditions religieuses et plaide en faveur du mariage entre les personnes de même sexe en se basant sur des sources religieuses de légitimation.

Pour plus d’information, voir Fime.

  • Mars 2015 : les groupes religieux et laïques pèsent dans le débat sur le référendum concernant le mariage entre les personnes de même sexe

Un référendum sur la légalisation du mariage entre les personnes de même sexe aura lieu le 22 mai 2015 en Irlande. A l’approche de ce référendum, les groupes religieux et laïques ont exprimé des points de vue opposés. Les évêques catholiques ont exposé leur position, ils appellent au rejet du changement constitutionnel proposé. Un point de vue qui s’accorde avec la position d’autres entités d’inspiration religieuse comme l’Iona Institute, un groupe de réflexion catholique basé à Dublin qui promeut la doctrine traditionnelle de l’Eglise, particulièrement dans le domaine du mariage et de la famille. Du côté laïque, des groupes comme le Gay and Lesbian Equality Network (GLEN) appellent à la légalisation du mariage entre les personnes de même sexe.

Pour plus d’information, voir Irish Catholic Bishop’s Conference website, Iona Institute et GLEN.

  • Janvier 2015 : un primat demande l’abandon de la sélection académique au sein du système scolaire catholique

La majorité des écoles primaires et secondaires en Irlande est financée par l’Etat mais gérée par des groupes religieux catholiques pour la plupart. Traditionnellement, ces écoles utilisent des tests d’admission fondés sur les aptitudes scolaires pour le recrutement de leurs élèves. La marginalisation des élèves plus faibles et moins attirés par les études théoriques, en particulier des élèves issus de milieux défavorisés, est une des conséquences de ce processus. Ceci peut avoir des répercussions importantes pour leur futur lors de la transition vers des formations complémentaires et du passage au monde du travail. Fort de ce constat, l’archevêque catholique d’Armagh, Eamon Martin, a demandé l’abandon de la sélection académique au sein du système scolaire catholique. Il a fait référence à l’inclusivité comme un principe motivant ce point de vue.

Pour plus d’information, voir The Irish Times.

3 septembre 2015

2014

Un évêque catholique défend la doctrine de l’Église sur le mariage entre les personnes de même sexe
En 2015, un référendum sur l’extension du droit au mariage pour les couples de même sexe aura lieu en (...)

  • Un évêque catholique défend la doctrine de l’Église sur le mariage entre les personnes de même sexe

En 2015, un référendum sur l’extension du droit au mariage pour les couples de même sexe aura lieu en Irlande. Les résultats des sondages d’opinion indiquent un soutien marqué de la population en faveur de cette proposition.

Dans ce contexte, l’évêque catholique d’Elphin, Kevin Doran, a défendu la doctrine de l’Église en tant qu’institution humaine clé pour la procréation et l’éducation des enfants. Selon lui, l’introduction du mariage entre personnes du même sexe allait rompre le lien entre le mariage et la procréation.

Pour plus d’informations, voir The Irish Times.

  • 6 juin 2014 : la polémique sur le foyer mère-enfant de Tuam met en évidence les interactions passées de l’Église

À la suite de la création de l’État irlandais en 1921, la gestion de la majeure partie des services sociaux a été confiée aux institutions religieuses. Les écoles d’enseignement technique, les couvents de la Madeleine (aussi appelés blanchisseries de la Madeleine) et les foyers mère-enfant relevaient de ces infrastructures et prenaient en charge des personnes stigmatisées par la société, parmi lesquelles les jeunes délinquants, les enfants nés hors mariage et les mères célibataires. Les mères célibataires étaient qualifiées de "femmes perdues" car la société considérait qu’elles avaient violé le code de conduite sexuelle en vigueur.

Les femmes ayant eu des enfants hors mariage étaient fréquemment placées dans des foyers mère-enfants gérés par des religieuses catholiques et autorisés par l’État. Au début du mois de juin 2014, une affaire concernant des tombes trouvées dans l’un de ces foyers à Tuam, une ville du comté de Galway, dans l’ouest de l’Irlande, est révélée au grand jour grâce aux efforts de certains habitants souhaitant comprendre l’histoire associée au foyer situé dans leur ville. Un débat public sur le sort de ces enfants et de ces mères et sur le poids des responsabilités en cause a suivi ces révélations.

Pour plus d’informations, voir Raidió Teilifís Éireann et The Irish Times.

  • 3 juin 2014 : un archevêque catholique voit la pénurie de nouvelles vocations, au sein de l’Église comme un stimulant de l’activisme laïque

Depuis Vatican II, l’Église catholique en Irlande a connu une baisse assez significative des vocations. En 1970, 8 séminaires étaient dédiés à la formation des prêtres contre un seul aujourd’hui, St. Patrick’s College, à Maynooth. Le nombre d’ordinations a également chuté de manière drastique, à tel point que l’ordination d’un seul prêtre fait la une des médias catholiques mais aussi de la presse laïque.

Dans ce contexte, l’archevêque catholique de Dublin, Diarmuid Martin, a déclaré que la pénurie de nouvelles vocations, par rapport à leur nombre dans le passé, pourrait agir comme un stimulant de l’activisme laïque. Il a tenu ces propos lors d’une cérémonie d’ordination d’un nouveau prêtre, le père Séamus McEntee.

Pour plus d’informations, voir The Irish Times.

  • 15 janvier 2014 : la Commission d’enquête historique sur la maltraitance a débuté les audiences publiques

La Commission d’enquête historique sur la maltraitance, mis en place par l’Assemblée d’Irlande du Nord afin d’enquêter sur les abus des enfants dans les institutions de l’Etat et de l’Eglise en Irlande du Nord entre 1922 et 1995, a commencé ses premières audiences publiques le 12 Janvier 2014 au palais de justice de Banbridge, dans le comté de Down.

Pour plus de détails, consultez le site de la BBC ici et ici.

Faisant suite aux récentes enquêtes similaires sur la maltraitance institutionnelle au sein des structures administrées par l’Église en Irlande du Sud, une partie essentielle de l’investigation se concentrera sur le rôle des institutions de l’Église catholique dont la juridiction s’étend à l’ensemble de l’île.

26 septembre 2014

2013

18 novembre 2013 : un évêque catholique exprime l’opposition de l’Église à la proposition du gouvernement d’un référendum sur le mariage entre personnes de même sexe
Divers droits juridiques relatifs aux (...)

  • 18 novembre 2013 : un évêque catholique exprime l’opposition de l’Église à la proposition du gouvernement d’un référendum sur le mariage entre personnes de même sexe

Divers droits juridiques relatifs aux couples de même sexe, tel que le droit à l’adoption et le droit au mariage, font l’objet d’une action de l’État au cours des derniers mois en Irlande. A la suite de la proposition du gouvernement d’organiser un référendum sur le mariage entre personnes de même sexe en 2015, l’évêque Denis Nulty de Kildare et Leighlin défend la position de l’Église catholique, pour qui le mariage est le creuset de la manifestation de l’amour tout au long de la vie entre un homme et une femme et de la socialisation de la génération suivante.

Pour plus d’informations, voir la Conférence des évêques catholiques irlandais.

  • 26 octobre 2013 : une organisation de l’Église d’Irlande requiert la clarté juridique de la situation des enfants des couples de même sexe

Dernièrement, le débat public concernant l’extension du droit au mariage pour les couples de même sexe s’intensifie en Irlande. Un référendum sur cette question aura probablement lieu en 2015. Récemment, d’autres questions juridiques concernant les couples de même sexe font également l’objet d’un débat dans la sphère publique. Le 26 octobre 2013, « Changing Attitude Ireland » (CAI), une organisation de l’Église d’Irlande plaidant en faveur du mouvement LGBT, requiert la clarté juridique au sujet des enfants des couples de même sexe. Cet appel est lancé par la juge Catherine McGuinness, la marraine de « Changing Attitude Ireland », lors d’une conférence de l’organisation destinée à marquer le vingtième anniversaire de la dépénalisation de l’homosexualité en Irlande du Sud.

  • 23 octobre 2013 : le débat fait rage sur la participation de l’État dans le système d’enseignement confessionnel

Le système éducatif irlandais est caractérisé par la diversité de ses prestataires, mais il est dominé par les institutions religieuses. En 1967, l’Etat introduit l’enseignement secondaire gratuit tout en maintenant un arrangement autorisant la création d’écoles payantes privées, associées avec des groupes religieux spécifiques. Un de ces groupes, l’Église protestante d’Irlande, gère un certain nombre de ces écoles qui bénéficient de subventions spéciales de l’État. Ces écoles font face à des critiques d’élitisme social. Elles subissent des pressions croissantes visant à les intégrer au programme d’écoles gratuites de l’État, ce qui les ferait renoncer aux subventions générales de l’État établies de longue date et destinées à soutenir l’éducation des enfants d’un milieu essentiellement protestant.

  • 24 août 2013 : les groupes religieux peuvent rencontrer l’opposition de la politique locale

En Irlande, des groupes nouvellement émergents comme les musulmans, les pentecôtistes et les chrétiens orthodoxes, utilisent de plus en plus des entrepôts industriels à Dublin en tant que lieux de culte. Cependant, le conseil du comté de Dublin envisage d’adresser des notes d’avertissement aux groupes religieux qui célèbrent leurs offices dans des zones industrielles que les plans d’aménagement affectent à d’autres usages.

  • 10 juillet 2013 : vote du parlement au sujet de la loi sur l’avortement

Au Parlement, les députés votent aujourd’hui (mercredi 10 juillet) sur le projet de loi de 2013 relatif à la protection de la vie durant la grossesse dans le cadre du vote final sur le projet avant qu’il n’ait force de loi. Ce projet de loi légalise la pratique des avortements dans les hôpitaux irlandais. L’archevêque coadjuteur catholique d’Armagh, le Dr Eamon Martin, appelle les législateurs à voter contre ce projet de loi. Les évêques catholiques ont également écrit directement aux députés pour les exhorter à ne pas voter en faveur du projet de loi. Les autres groupes religieux ont été moins actifs quant à soutenir le projet de loi ou s’y opposer.

Plus d’informations sont disponibles sur Raidió Teilifís Éireann.

  • Mai 2013 : débat sur l’avortement

Le Gouvernement irlandais publie un projet de loi en vue de la légalisation de l’avortement en Irlande : le projet de loi de 2013 relatif à la protection de la vie durant la grossesse. La législation proposée donne effet à une décision de 1992 de la Cour suprême irlandaise, dans l’affaire « X », qui autorise l’avortement dans des circonstances où la vie de la mère, plutôt que sa santé, est menacée. En outre, la législation autorise l’avortement dans des circonstances où la vie de la mère est en danger en raison d’idées suicidaires.

Des articles à ce sujet sont disponibles sur The Irish Times.

Suite à la publication de la législation proposée par le gouvernement, les évêques catholiques irlandais publient une déclaration publique critiquant le projet de loi et affirmant qu’il est « moralement inacceptable ».
D’autres groupes religieux, comme l’Église d’Irlande, sont en faveur de l’avortement dans des circonstances où la vie de la mère est en danger.

Pour plus d’informations, voir Church News Ireland.

  • Avril 2013 : le mariage civil et les couples de même sexe

Dans le cadre de l’engagement du gouvernement pour une modification constitutionnelle au regard d’un changement social et politique plus vaste, le gouvernement met en place en 2012 une convention constitutionnelle afin d’examiner et de faire des recommandations sur des thèmes variés comme le mariage entre personnes de même sexe, le droit de vote, la réforme électorale et le rôle des femmes dans la politique (voir The Convention on the Constitution).
Les membres de la convention constitutionnelle sont au nombre de 100 et reflètent les différents secteurs de la société irlandaise. Son objectif est de faire des recommandations au gouvernement concernant les changements dans la constitution. Le fonctionnement de la convention consiste à inviter des personnes et des groupes concernés par les différentes questions traitées à soumettre leurs idées, oralement ou par écrit.
Un de ces thèmes concerne la question controversée du mariage entre personnes de même sexe. La Convention constitutionnelle a réceptionné un certain nombre de soumissions de citoyens, de groupes religieux et d’organisations non religieuses concernant cette question. Deux soumissions reflètent deux avis opposés sur l’extension du droit au mariage pour les personnes de même sexe. Il s’agit de celles de l’organisation de l’Église d’Irlande, « Changing Attitude Ireland », (voir The Convention on the Constitution) et du Conseil pour le mariage et la famille de la Conférence des évêques catholiques irlandais (voir The Convention on the Constitution).
En avril 2013, 79 % des membres de la Convention constitutionnelle ont voté en faveur de l’extension du mariage civil aux couples de même sexe.

  • Février 2013 : publication d’un rapport sur l’implication de l’État irlandais dans le fonctionnement des « Magdalene laundries »

Les « Magdalene laundries » (couvents de la Madeleine) sont des institutions de grande envergure gérées par des ordres catholiques. Des femmes de mauvaises mœurs, ou des femmes susceptibles de le devenir, des femmes ayant eu des enfants hors mariage, ou encore des femmes rejetées par leurs familles, s’engagent pour des travaux de blanchisserie dans ces institutions durant de longues périodes de leur vie. La conclusion essentielle du rapport est que l’État était lourdement impliqué dans ces institutions par le biais de son système d’inspection, par les contrats de nettoyage et par les filières d’entrées et de sorties des femmes au sein des blanchisseries. En février 2013, le « Taoiseach » (Premier ministre) s’excuse officiellement auprès des victimes, plus de 10 000 femmes, qui ont passé une partie de leur vie dans les blanchisseries et annonce un plan d’indemnisation non contradictoire.

Le texte complet du rapport est disponible sur le site du Department of Justice and Equality.

  • 18 janvier 2013

Le nouvel archevêque coadjuteur d’Armagh, monseigneur Eamon Martin, est nommé par le pape en janvier 2013 pour succéder au cardinal Seán Brady.

Pour plus d’informations, voir Irish Catholic Bishops’ Conference.

  • Janvier 2013 : débat sur l’avortement

En Irlande, le débat sur l’avortement est au premier plan dans la conscience publique au cours des derniers mois. C’est la mort tragique d’une femme enceinte, Savita Halappanavari, décédée des suites de son traitement médical à l’hôpital de Galway, qui a provoqué ce vif intérêt. Madame Halappanavari demandait l’interruption de sa grossesse, mais celle-ci lui a été refusée par ses médecins. L’interruption de grossesse est interdite par la loi actuelle en Irlande.
Suite à cette affaire, le Gouvernement irlandais annonce son intention de légiférer en faveur de l’avortement dans des circonstances où la vie de la mère, plutôt que sa santé, est menacée.
La Conférence des évêques catholiques irlandais exhorte le gouvernement à ne pas introduire de législation relative à l’avortement et plaide plutôt en faveur de l’utilisation de directives médicales plus précises afin de clarifier la pratique médicale dans les cas où la vie de la mère est en danger.
Dans le cadre du processus de législation en matière d’avortement, la Commission en charge de la santé et de l’enfance de l’ « Oireachtas » (corps législatif irlandais) tient des audiences publiques sur l’avortement. Certaines de ces audiences sont dédiées aux différents groupes religieux afin qu’ils puissent présenter leur point de vue en faveur de ou contre l’avortement. Certains groupes religieux, comme l’Église d’Irlande, et des groupes laïques, comme « Atheist Ireland », soutiennent la position du Gouvernement, alors que d’autres, comme l’Église catholique, s’y opposent vigoureusement.

Pour plus d’informations, voir : Raidió Teilifís Éireann, la Conférence des évêques catholiques irlandais et Michael Nugent’s website.

9 décembre 2013

2012

Lobbying religieux relatif aux lois sur l’avortement En septembre 2012, le primat catholique, le cardinal Seán Brady, est intervenu dans le débat public sur les projets du gouvernement de (...)

  • Lobbying religieux relatif aux lois sur l’avortement

En septembre 2012, le primat catholique, le cardinal Seán Brady, est intervenu dans le débat public sur les projets du gouvernement de légiférer ou non en matière d’avortement à la lumière de la décision de 2010 de la Cour européenne des droits de l’homme. Celle-ci a statué que l’État avait violé les droits d’une femme dont la vie était en danger et qui avait dû se rendre à l’étranger pour avorter. Le cardinal Brady a déclaré que l’Église ferait campagne contre toute proposition visant à introduire l’avortement et que cette campagne pourrait prendre la forme de communication aux médias, de la publication d’une lettre pastorale, de la prédication aux fidèles et du lobbying auprès des élus. Un ministre du gouvernement, Pat Rabbitte, a critiqué l’intervention du cardinal, affirmant que les évêques catholiques ne pouvaient plus « dicter » leur loi aux politiciens. La cellule de réflexion catholique, l’Institut Iona, a à son tour accusé le ministre de confondre lobbying et dictée et a souligné la pratique bien établie du lobbying religieux dans d’autres contextes nationaux.

18 septembre 2012

2011

Un pasteur de l’Eglise d’Irlande conclut un pacte d’union civile
Les médias ont révélé qu’un pasteur anglican de l’Eglise d’Irlande avait conclu un pacte d’union civile avec son compagnon. Le révérend Tom (...)

  • Un pasteur de l’Eglise d’Irlande conclut un pacte d’union civile

Les médias ont révélé qu’un pasteur anglican de l’Eglise d’Irlande avait conclu un pacte d’union civile avec son compagnon. Le révérend Tom Gordon, doyen de la cathédrale de Leighlin, est soutenu par son évêque mais critiqué par des membres de l’aile conservatrice de son Eglise. L’Eglise d’Irlande, qui représente la plus importante confession protestante du pays, a décidé d’organiser au printemps 2012 une conférence réunissant ses fidèles afin de débattre de l’homosexualité.

  • Avril 2011 : Rôle des confessions religieuses dans la gestion scolaire et l’enseignement religieux

Le futur profil confessionnel des écoles et de l’enseignement religieux constitue actuellement un enjeu réel de politique publique en Irlande, en particulier en ce qui concerne l’enseignement primaire. La conjonction d’un certain nombre de facteurs a contribué à cela  : la diversité religieuse croissante découlant de l’immigration  ; la diminution du nombre de personnels religieux parmi les enseignants et directeurs d’école  ; la désidentification avec la foi catholique et la pratique chez les croyants  ; l’absence apparente de choix des parents concernant le type d’école fréquentée par leur enfant.

En avril 2011, le gouvernement irlandais a créé le Forum sur le patronage et le pluralisme dans le secteur primaire pour examiner des propositions visant à faire face à la gestion et à l’enseignement de la religion dans les écoles primaires irlandaises dans le contexte d’une société de plus en plus pluraliste. Le rapport du forum a été publié en 2012 et a recommandé une série de mesures visant à équilibrer la nécessité de préserver le secteur catholique confessionnel, tout en répondant aux besoins en matière d’éducation religieuse et de gouvernance de l’école des enfants et des parents qui n’appartiennent pas à une confession religieuse ou qui appartiennent à une confession religieuse minoritaire. Le rapport a été généralement bien reçu.

22 septembre 2011

2010

Abus sexuels et violences envers des enfants dans l’Eglise catholique d’Irlande
L’Eglise catholique d’Irlande s’est trouvée récemment au centre de l’attention publique : la publication de deux rapports, (...)

  • Abus sexuels et violences envers des enfants dans l’Eglise catholique d’Irlande

L’Eglise catholique d’Irlande s’est trouvée récemment au centre de l’attention publique : la publication de deux rapports, Ryan report et Murphy report – d’après le nom des juges qui ont présidé respectivement l’enquête sur la gestion des institutions catholiques destinées à l’éducation des enfants et appelées ’industrial schools’ et ’reformatories’, et celle sur la gestion (très contestable) par l’Eglise des abus sexuels commis envers des enfants dans le diocèse de Dublin, ont été publiés en 2009 ; les informations révélées, concernant les violences et abus commis envers les enfants, ont causé un grand choc.

Un article complet sur cette situation, "The Memory and Amnesia of Irish Catholicism", par Brian Conway.

- Rapport de la Commission to Inquire into Child Abuse, 2009.
- Commission d’enquête : Report into the Catholic Archdiocese of Dublin, July 2009.

30 septembre 2010

2008

Loi sur le pacte civil
Le primat catholique de toute l’Irlande, le cardinal Sean Brady, a exprimé ses inquiétudes concernant la législation proposée par le gouvernement irlandais sur le pacte civil (...)

  • Loi sur le pacte civil

Le primat catholique de toute l’Irlande, le cardinal Sean Brady, a exprimé ses inquiétudes concernant la législation proposée par le gouvernement irlandais sur le pacte civil des personnes du même sexe et des couples vivant en concubinage. Le cardinal a également averti que la législation proposée pourrait faire l’objet d’une contestation de constitutionnalité. À l’heure actuelle il n’existe aucune reconnaissance juridique des unions du même sexe dans la République d’Irlande. Toutefois, dans les enquêtes, la majorité de la population a indiqué qu’elle serait favorable à une telle législation. Un nouveau réseau de chrétiens libéraux en Irlande a été établi, sous le nom de Changing Attitude Ireland, qui a appelé à soutenir le projet de loi sur le pacte civil.

16 décembre 2008

2007

Septembre 2007 : Développement du contrôle de la religion pour l’admission dans les écoles irlandaises
L’accroissement de la population irlandaise a accentué la pression sur les écoles de (...)

  • Septembre 2007 : Développement du contrôle de la religion pour l’admission dans les écoles irlandaises

L’accroissement de la population irlandaise a accentué la pression sur les écoles de l’enseignement primaire, particulièrement dans la région du Grand Dublin. La grande majorité des écoles primaires sont gérées par les Eglises chrétiennes, notamment par l’Eglise catholique, et ces écoles sont autorisées par la loi à pratiquer une discrimination positive en faveur des membres de l’Eglise. On signale de plus en plus fréquemment le cas d’écoles exigeant des parents qu’ils fournissent la preuve qu’ils sont chrétiens (par ex. en produisant un certificat de baptême) avant que leur enfant se voit accorder une place très convoitée. Au début de l’année scolaire 2007, des dizaines d’enfants d’une banlieue proche n’ont pas trouvé de place à l’école. Il faut noter que ces enfants étaient tous issus de populations minoritaires ou immigrées.

  • Août 2007 : Le gouvernement irlandais confronté à la question des signes religieux

Dans la décennie qui vient de s’écouler, l’Irlande a connu une immigration sans précédent qui a amplifié la diversité religieuse. En août 2007, un membre de la communauté sikh qui souhaitait rejoindre les rangs de la police irlandaise (Community Garda) s’est vu signifier par la Garda que son couvre-chef traditionnel, le turban, n’était pas admis. La Garda insiste sur le fait que tous ses membres doivent porter l’uniforme standard lorsqu’ils sont en service et le Ministre irlandais de l’intégration, M. Conor Lenihan, a confirmé ce règlement. Cette décision a été critiquée par le Conseil sikh irlandais (Irish Sikh Council) et l’incident a ouvert en Irlande un débat sur le port de signes religieux par les fonctionnaires.

  • Janvier 2007 : Le gouvernement irlandais s’entretient avec des groupes de foi

Le gouvernement irlandais prévoit de s’entretenir de façon plus constructive avec les principaux groupes de foi dans le pays. L’objectif de ces entretiens est de débattre de questions d’intérêt commun. La conscience de la nécessité d’un dialogue s’est accrue lors des débats portant sur la nouvelle Constitution européenne et avec le développement de la diversité spirituelle dans le pays, due à des changements religieux et à l’immigration. Le Taoiseach (Premier Ministre de la République d’Irlande) a déclaré que "dans cette période de changements, il est temps pour nous tous d’entamer une nouvelle réflexion quant aux principes qui guident nos vies et de réfléchir à la meilleure manière de les appliquer dans nos structures et dans notre société." Cependant, dans une déclaration de janvier 2007, le gouvernement a annoncé qu’il n’est "pas prévu pour le moment" d’associer la communauté païenne aux débats. Cette prise de position a été critiquée par les personnes de foi païenne.

7 novembre 2007

2006

Le plus important ordre catholique d’enseignement réduit son rôle dans le système éducatif
Les Frères chrétiens est un ordre catholique d’enseignement qui s’est situé au premier rang du système éducatif (...)

  • Le plus important ordre catholique d’enseignement réduit son rôle dans le système éducatif

Les Frères chrétiens est un ordre catholique d’enseignement qui s’est situé au premier rang du système éducatif en Irlande depuis deux siècles. Les Frères ont annoncé la fin de leur participation directe dans plus de 29 écoles primaires et 109 écoles secondaires qui seront transférées à une organisation caritative composée d’un personnel entièrement laïque. Le changement a été précipité par la baisse des vocations, mais il survient également après une décennie difficile pendant laquelle certains membres de l’ordre ont été condamnés pour abus sexuel au sein de ses établissements.

  • Polémique au sujet d’une concélébration de la Sainte Communion

Une concélébration de la Sainte Communion impliquant des prêtres catholiques et un pasteur protestant a eu lieu au prieuré catholique augustinien de Drogheda le 16 avril. Cet événement a été rapporté et discuté dans les médias irlandais. Les principaux ecclésiastiques concernés étaient le prêtre catholique Iggy O’Donovan et le recteur protestant (Eglise d’Irlande) Michael Graham. Il a été rapporté que le père Iggy avait déclaré dans son homélie que cette célébration de la communion était un événement historique car il s’agissait de la première célébration commune et publique de l’Eucharistie depuis la Réforme, menée par un prêtre de tradition anglicane dans une église catholique de tradition romaine. Le père O’Donovan a été critiqué par certains membres de la hiérarchie catholique qui a lancé une enquête. Le père O’Donovan a par la suite publié des excuses et promis d’adhérer à l’avenir aux directives liturgiques de l’Eglise. L’archevêque protestant (Eglise d’Irlande) Robin Eames a indiqué qu’il était préoccupé par les retombées de cette affaire sur les relations oecuméniques et que "malheureusement, de telles circonstance, fondées sur de bonnes intention, peuvent conduire à des malentendus et à de mauvaises interprétations". Le révérend Graham a déclaré que ses actes ne constituaient pas un geste de rébellion ou de défi délibéré, mais le reflet d’une conception partagée avec le père Iggy O’Donovan sur la signification de l’Eucharistie.

14 décembre 2006