eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Finlande > Données socio-religieuses > Participation religieuse > Pratique religieuse

Pratique religieuse

Participation religieuse en public et en privé

Selon les normes européennes, les Finlandais participent peu aux offices religieux ou aux autres évènements religieux célébrés régulièrement par les paroisses. Seuls 9 % des Finlandais prennent part aux cérémonies religieuses au moins une fois par mois. Le pratiquant finlandais typique assiste à un office religieux quelques fois par an, plus particulièrement lors des principaux jours de fête tels que Pâques et Noël (et récemment aussi l’Avent).

Les rites religieux liés aux événements majeurs de la vie des personnes et des familles sont très ancrés. Presque toutes les funérailles (96 %) sont célébrées dans la tradition chrétienne, les enfants sont dans une grande majorité baptisés (69,8 %) et effectuent leur confirmation à l’âge de 15 ans (83,6 %).

Les Finlandais sont plutôt actifs en matière de pratique religieuse privée et depuis 20 ans, leur activité religieuse n’a connu aucun changement significatif. Un Finlandais sur quatre prie régulièrement alors que la même proportion de Finlandais ne se recueille jamais. Rien ne semble indiquer que la pratique religieuse dans la sphère privée soit en déclin.

(Gallup ecclesiastica 2015)

Globalement, la religiosité finlandaise est caractérisée par une faible participation publique et plutôt par une pratique privée plus importante que la moyenne européenne. Pour les Finlandais, la religion est une affaire privée. Le Finlandais typique pratique la religion (par la prière notamment), mais ne participe pas aux célébrations religieuses de manière régulière. Cela ne signifie en aucun cas que la religion n’occupe pas une place importante dans la vie des individus. Le dernier sondage (Gallup Ecclesiastica 2015) indique qu’environ 16% de la population s’est identifiée comme athée. Même si les Finlandais ne montrent pas leur foi en se rendant régulièrement à l’église, ils pratiquent leur religion en privé. Une forme latente de religion pourrait également apparaître en cas de crise ou dans des situations exceptionnelles.

Il existe plusieurs "maillons faibles" au sein de la religiosité finlandaise tels que les jeunes, les hommes (spécialement les jeunes hommes) et les urbains. Les jeunes se distinguent du reste de la population parce qu’ils sont moins religieux et parce que le christianisme n’occupe pas chez eux la même position d’autorité que chez les personnes plus âgées. Comparés au reste des Finlandais, ceux qui vivent dans la région d’Helsinki sont moins nombreux à faire partie d’une communauté religieuse, adhèrent moins aux croyances doctrinales et pratiquent moins la religion. Cependant, les cérémonies religieuses occupent toujours une place importante, y compris en zone urbaine.

mis à jour par Tommi Heino
21 juin 2017