eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Finlande > Repères historiques > Parcours historique

Parcours historique

Les débuts de la chrétienté

Les influences chrétiennes provenant de l’Est et de l’Ouest atteignent la Finlande vers l’an 1000. Les missionnaires venus de l’Ouest fournissent les efforts les plus conséquents. Au début du XIVème (...)

Les influences chrétiennes provenant de l’Est et de l’Ouest atteignent la Finlande vers l’an 1000. Les missionnaires venus de l’Ouest fournissent les efforts les plus conséquents. Au début du XIVème siècle, une grande partie de la Finlande est sous l’influence de l’Eglise catholique romaine et du Royaume de Suède. L’Eglise catholique fait entrer la civilisation européenne en Finlande, réunit les tribus dispersées en une seule nation et implante un système administratif développé. La partie orientale de la Finlande est essentiellement restée grecque orthodoxe.

Mis à jour par Kimmo Ketola
25 mai 2017

La Réforme protestante

Dans les années 1520, la réforme protestante touche la Suède et la Finlande (comme partie du royaume de Suède). La Suède accepte la Confession d’Augsbourg à Uppsala en 1593. Le luthéranisme devient (...)

Dans les années 1520, la réforme protestante touche la Suède et la Finlande (comme partie du royaume de Suède). La Suède accepte la Confession d’Augsbourg à Uppsala en 1593. Le luthéranisme devient alors religion d’Etat. Il garantit l’unité du royaume et ne tolère aucun écart. Avec la Réforme, tous les liens avec Rome sont rompus. La suprématie du Pape est remplacée par celle du Roi de Suède qui prive l’Eglise de ses revenus ainsi que de ses propriétés. Mikael Agricola, premier évêque luthérien de Finlande, traduit le Nouveau Testament en finlandais. Les services religieux sont de plus en plus célébrés selon la liturgie luthérienne et en langue vernaculaire. Les monastères ferment leurs portes et les prêtres obtiennent le droit de se marier.
Pendant la période d’orthodoxie luthérienne au XVIIe et au début du XVIIIe siècle, l’Eglise retrouve le monopole culturel qu’elle possédait pendant le Moyen âge. Elle prêche la loyauté envers l’Etat, inculque un fort sens de la moralité chrétienne aux populations et apprend à lire aux Finlandais.

Mis à jour par Kimmo Ketola
25 mai 2017

Sous le gouvernement russe

La Russie met fin à la souveraineté suédoise en Finlande en conquérant le pays en 1809, ainsi la Finlande devient un Grand duché de l’Empire russe. Même si le souverain est désormais le tsar orthodoxe (...)

La Russie met fin à la souveraineté suédoise en Finlande en conquérant le pays en 1809, ainsi la Finlande devient un Grand duché de l’Empire russe. Même si le souverain est désormais le tsar orthodoxe plutôt qu’un roi luthérien, le luthéranisme demeure la religion d’Etat. Les orthodoxes forment alors une petite minorité religieuse. Ils bénéficient cependant d’une protection spéciale du tsar russe puisqu’ils partagent la même foi que le souverain. L’Eglise orthodoxe est soumise aux statuts établis par le tsar et les Finlandais doivent s’y conformer. Lorsque la "vieille Finlande" c’est-à-dire la région de Vyborg devient finlandaise en 1812, le nombre d’orthodoxes passe de 3 000 à environ 30 000.
En 1869, avec la publication de la Loi ecclésiastique, les liens entre l’Eglise luthérienne et l’Etat se défont et l’Eglise gagne ainsi en indépendance. Le Synode, organe décisionnel suprême de l’Eglise, est fondé.

Mis à jour par Kimmo Ketola
25 mai 2017

Piétisme

Le piétisme, qui met l’accent sur la conversion individuelle et la spiritualité personnelle ainsi que sur les émotions ainsi suscitées, s’impose au début du XVIIIe siècle. Le piétisme pose les bases des (...)

Le piétisme, qui met l’accent sur la conversion individuelle et la spiritualité personnelle ainsi que sur les émotions ainsi suscitées, s’impose au début du XVIIIe siècle. Le piétisme pose les bases des mouvements revivalistes traditionnels qui ont émergé au début du XIXe siècle.

25 mai 2017

La Finlande indépendante

En 1917, la Russie s’enfonce dans le chaos de la révolution. Les Finlandais n’hésitent pas à se saisir de cette opportunité et, le 6 décembre 1917, le Parlement approuve la déclaration d’indépendance. (...)

En 1917, la Russie s’enfonce dans le chaos de la révolution. Les Finlandais n’hésitent pas à se saisir de cette opportunité et, le 6 décembre 1917, le Parlement approuve la déclaration d’indépendance.

En 1923, la liberté de religion est garantie. La loi sur la liberté religieuse (adoptée en 1922, entrée en vigueur en 1923) octroie aux citoyens le droit de fonder librement des organisations religieuses et d’en faire partie ou de n’appartenir à aucune religion.

La Guerre d’hiver qui oppose la Finlande à l’Union Soviétique (1939-1940) est menée au nom de la défense "du pays, de la foi et de la patrie". Les croyances religieuses ont implicitement motivé cette volonté de défendre le pays.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, l’Eglise luthérienne gagne en indépendance sur le plan administratif et financier. Après la guerre, l’Eglise se voit confier de nouvelles tâches comme la dispense de conseils pour les familles. Les oeuvres caritatives de l’Eglise (diaconat) ainsi que les activités organisées pour les jeunes sont développées. L’Etat finlandais et les autorités locales ont repris certaines des fonctions confiées auparavant à l’Eglise.

Au milieu des années 1960, la culture finlandaise se transforme sous l’influence de l’exode rural mais aussi de l’arrivée des émigrés, du poids grandissant des pays étrangers et de l’image pluraliste du monde véhiculée par la télévision. Cette tendance s’est poursuivie jusqu’à aujourd’hui avec une immigration croissante en Finlande et la sécularisation croissante de la population.

La nouvelle loi sur la liberté religieuse entre en vigueur en août 2003.

Mis à jour par Kimmo Ketola
25 mai 2017