eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe

Tweeter Rss

Accueil > Royaume-Uni > Religion et société > Ecole et religion

Ecole et religion

Des cadres juridiques divers

Les relations entre la religion et l’éducation sont différentes dans chacune des régions constitutives du Royaume-Uni. L’éduction au pays de Galles est désormais du ressort de l’Assemblée Nationale du (...)

Les relations entre la religion et l’éducation sont différentes dans chacune des régions constitutives du Royaume-Uni. L’éduction au pays de Galles est désormais du ressort de l’Assemblée Nationale du Pays de Galles (devolved National Assembly), mais le cadre légal régissant les écoles est quasiment similaire à celui de l’Angleterre. L’Ecosse et l’Irlande du Nord feront l’objet ci-dessous d’une étude séparée.

11 septembre 2012

Ecoles religieuses en Angleterre et au pays de Galles

Lorsque l’éducation devint du ressort de l’Etat, les écoles dirigées par l’Eglise d’Angleterre furent intégrées au système selon les termes du Education Act de 1902. Cette structure a été revue par des (...)

Lorsque l’éducation devint du ressort de l’Etat, les écoles dirigées par l’Eglise d’Angleterre furent intégrées au système selon les termes du Education Act de 1902. Cette structure a été revue par des lois ultérieures, et notamment le School Standards and Framework Act de 1998.
Environ 5 000 écoles sont actuellement liées à l’Eglise d’Angleterre et à l’Eglise du pays de Galles. Près du quart des écoles primaires du pays sont anglicanes, tout comme 6% environ des établissements d’enseignement secondaire. La plupart des écoles religieuses ayant été créées il y a plusieurs décennies, elles sont moins nombreuses dans les banlieues que partout ailleurs.
L’Eglise Catholique dirige également un grand nombre d’écoles, fréquentées par près de 10% du nombre total d’élèves. Certaines écoles catholiques sont indépendantes, mais la plupart – plus de 1 800 écoles primaires et près de 400 établissements d’enseignement secondaire – sont subventionnées par l’Etat. L’Etat subventionne également quelques écoles méthodistes et environ 70 écoles liées à des groupes religieux non chrétiens ; 42 d’entre elles sont juives (voir plus bas).
Les écoles confessionnelles subventionnées par l’Etat disposent de différents niveaux d’autonomie selon si ce sont des écoles "volontairement subventionnées" (voluntary aided) ou "volontairement contrôlées" (voluntary controlled). L’organisation religieuse conserve une certaine responsabilité financière en ce qui concerne les écoles "volontairement subventionnées". Les directeurs d’établissement (dont la majorité sont nommés par l’Eglise) décident qui sera employé, quels élèves seront admis, et quel type d’enseignement et d’observances religieuses seront de rigueur. Dans le cadre des établissements "volontairement contrôlés" au contraire, les autorités locales recrutent le personnel, sont responsables des admissions et fixent le contenu du programme d’éducation religieuse.
En plus de ces écoles recevant des subventions publiques, il existe un nombre considérable d’établissements indépendants créés ou dirigés par des groupes religieux. En 2011 il y avait 1010 écoles confessionnelles indépendantes comptant environ 305.776 élèves. Parmi elles, 821 sont chrétiennes ou inter-confessionnels, 139 sont musulmanes et 46 sont juives. On tente actuellement de ramener davantage d’écoles confessionnelles dans le secteur public, bien que ce sujet fasse l’objet de controverses politiques.

11 septembre 2012

Education religieuse et religion en Angleterre et au pays de Galles

L’Education Act de 1944 a rendu obligatoire l’instruction religieuse dans les écoles d’Angleterre et du pays de Galles, bien que les parents aient la possibilité de retirer leurs enfants de ces (...)

L’Education Act de 1944 a rendu obligatoire l’instruction religieuse dans les écoles d’Angleterre et du pays de Galles, bien que les parents aient la possibilité de retirer leurs enfants de ces classes. L’accent initial mis sur "l’instruction religieuse" a toutefois ouvert la voie à "l’éducation religieuse", qui consiste à dispenser aux enfants des cours sur la religion, plutôt qu’à les former à être croyants. Les programmes sont fixés à l’échelon local, mais l’Education Reform Act de 1988 exigeait que tout nouveau programme d’éducation religieuse "rende compte du fait que les traditions religieuses en Grande-Bretagne sont dans l’ensemble chrétiennes, tout en prenant en considération l’enseignement et les pratiques des autres principales religions représentées en Grande-Bretagne". La signification exacte de cette disposition reste à définir.

Les établissements "volontairement subventionnés" ne sont pas tenus de proposer des cours sur les autres traditions religieuses, mais nombre de ces écoles ont choisi de le faire et en février 2006 les Eglises se sont mises d’accord sur l’idée que toutes les écoles devraient délivrer à leurs élèves des cours sur les autres religions.
Les Standing Advisory Councils for Religious Education (SACREs) ont la responsabilité légale de contrôler l’éducation religieuse nationale dans leur zone de compétence. Les organisations religieuses locaux sont représentées dans ces conseils, de même que les enseignants et les autorités locales.

En plus de l’éducation religieuse, les établissements scolaires subventionnés par l’Etat en Angleterre et au pays de Galles sont dans l’obligation d’organiser des manifestations quotidiennes de "culte collectif", la plupart devant être "entièrement ou majoritairement de caractère chrétien". Les parents peuvent en retirer leurs enfants, s’ils le désirent. Les autorités locales peuvent accepter des organisations différentes, par exemple dans le cas où la plupart des enfants ne seraient pas chrétiens. Dans la pratique, la nécessité de respecter les différentes confessions et les préférences des non-croyants – notamment parmi le corps enseignant – a eu pour conséquence que de nombreuses écoles font peu d’efforts pour donner à ces "manifestations" un caractère nettement chrétien ou même religieux.

11 septembre 2012

Religion et éducation en Ecosse

L’Education Act de 1872 a rendu l’Etat responsable de l’éducation en Ecosse, l’Eglise d’Ecosse lui laissant le contrôle sur ses écoles. Les écoles catholiques furent intégrées au système public par le (...)

L’Education Act de 1872 a rendu l’Etat responsable de l’éducation en Ecosse, l’Eglise d’Ecosse lui laissant le contrôle sur ses écoles. Les écoles catholiques furent intégrées au système public par le biais du Education Act de 1918, de sorte qu’il existe aujourd’hui un système d’établissements confessionnels subventionnés par l’Etat. Il y a plus de 400 écoles catholiques dans le secteur public, ainsi qu’un certain nombre d’écoles créées par l’Eglise Episcopale d’Ecosse et une école primaire juive.

L’Education (Scotland) Act de 1980 exige des autorités en charge de l’éducation et des écoles qu’elles proposent une éducation et une pratique religieuses. La circulaire relative à la pratique religieuse publiée par le Scottish Executive en 2005 déclarait "q’en reconnaissance de l’héritage chrétien de l’Ecosse, les écoles sont encouragées à utiliser les riches ressources de cette tradition lors de la mise en œuvre de la pratique religieuse" – ce qui ressemble davantage à une adhésion timide au culte chrétien qu’à une ordonnance visant à l’organiser – et précisait seulement que "chaque école devrait fournir la possibilité de se livrer à la pratique religieuse au moins six fois durant l’année scolaire". Les parents ont la possibilité de retirer leurs enfants, et dans ce cas les "écoles doivent prendre des mesures appropriées afin que l’enfant puisse prendre part à une autre activité intéressante. Un enfant ne doit en aucun cas se trouver désavantagé du fait de son retrait de la pratique religieuse".

11 septembre 2012

Religion et éducation en Irlande du Nord

En Irlande du Nord, la majorité des enfants protestants fréquentent des écoles publiques, alors que la plupart des enfants catholiques fréquentent des écoles catholiques. Ces dernières appartiennent à (...)

En Irlande du Nord, la majorité des enfants protestants fréquentent des écoles publiques, alors que la plupart des enfants catholiques fréquentent des écoles catholiques. Ces dernières appartiennent à l’Eglise Catholique mais fonctionnent grâce aux aides financières publiques. Il existe donc en réalité un système éducatif séparé, subventionné par l’Etat.
Les "écoles intégrées" (integrated schools), qui accueillent à la fois des enfants protestants et des enfants catholiques, existent depuis 1981. On compte aujourd’hui quelque 60 écoles de ce type, dont les deux tiers sont des écoles primaires. Seuls 6,5% des élèves fréquentent une "école intégrée".
Suite à une requête officielle émise en 1991, les quatre plus grandes confessions religieuses – les Eglises catholique, presbytérienne, anglicane et méthodiste – préparèrent un tronc commun pour l’éducation religieuse. Les sujets abordés sont ceux sur lesquels on parvint à un accord, et auxquels s’ajoutent des sujets supplémentaires – soit confessionnels soit relatifs à des religions non chrétiennes – devant être enseignés en dehors du tronc commun. Il fut adopté par le Department of Education d’Irlande du Nord en 1993.
A ce jour, peu d’"écoles contrôlées" (controlled schools) (principalement au service de la population protestante) ont inclus au programme des enseignements sur d’autres religions. Les écoles catholiques traitent quelque peu des religions du monde, au moins après le niveau primaire.

11 septembre 2012