eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Royaume-Uni > Statut juridique des religions > Dispositions spécifiques > Ecole

Ecole

L’enseignement religieux dans les écoles subventionnées par l’Etat

En Angleterre, les écoles sont soit subventionnées (maintained, c’est-à-dire financées par l’État) soit indépendantes (elle sont souvent appelées ’publics school’, ce qui produit une certaine confusion). (...)

En Angleterre, les écoles sont soit subventionnées (maintained, c’est-à-dire financées par l’État) soit indépendantes (elle sont souvent appelées ’publics school’, ce qui produit une certaine confusion). Pendant plusieurs siècles, l’éducation était offerte principalement par l’Église et beaucoup d’écoles gardent une filiation religieuse : dans la catégorie des écoles subventionnées, on trouve les écoles ’contrôlées bénévolement’ et les écoles ’aidées bénévolement’. Dans cette dernière catégorie, l’Eglise accepte d’être responsable de 15 % des frais d’entretien du bâtiment scolaire et obtient en échange une position de force au conseil de direction.
Dans toutes les écoles subventionnées, le cursus de base comprend un enseignement religieux pour tous les élèves et un cursus national comprenant une série d’autres matières. L’éducation religieuse jouit donc d’un statut particulier. Depuis 1870, il existe un enseignement non-confessionnel dans les écoles publiques d’Angleterre. La mise en place de ’programme de cours convenus’ est régi par un système complexe introduit pour la première fois en 1944. Une conférence réunissant quatre comités est convoquée. Chacun des comités doit accepter le programme de cours. Les comités représentent :

- l’Eglise d’Angleterre
- des chrétiens ou des membres d’autres confessions, en fonction de la principale tradition religieuse de la région
- les associations de professeurs
- l’autorité de l’enseignement local

Cette procédure donne à l’Eglise d’Angleterre un droit de veto, mais elle ne peut insister sur un élément du programme qui n’est pas acceptable pour les autres groupes ni obtenir quoi que ce soit ayant un lien avec un enseignement religieux ’confessionnel’. Tout programme de cours convenu doit refléter le fait que les traditions religieuses en Grande-Bretagne sont principalement chrétiennes tout en tenant compte de l’enseignement et des pratiques des autres religions présentes en Grande-Bretagne.

Le School Standards and Framework Act de 1998 comporte des dispositions relatives au culte religieux dans les écoles entretenues. Tous les élèves doivent participer à une célébration collective chaque jour d’école. La célébration doit "avoir un caractère partiellement ou totalement chrétien", mais sans confession déterminée. Tous les éléments du culte ne doivent pas être chrétiens, car le contexte social dans certaines régions implique que la majorité des élèves sont d’une autre religion, mais en tout cas, la majorité des éléments du culte doivent l’être.

Pour en savoir plus, voir l’article "Religion in public education - United Kingdom" de David McCLean in Gerhard Robbers (Hrsg.), Religion in Public Education – La religion dans l’éducation publique, Consortium européen pour l’étude des relations Églises-État, Trèves, 2011, 503-520.

11 septembre 2012

Ecoles indépendantes

Les Eglises sont libres de mettre en place leurs propres écoles indépendantes, de célébrer le culte selon leur confession et de dispenser un enseignement religieux conforme à leurs propres exigences. (...)

Les Eglises sont libres de mettre en place leurs propres écoles indépendantes, de célébrer le culte selon leur confession et de dispenser un enseignement religieux conforme à leurs propres exigences. En fait, de nombreuses écoles religieuses sont le fruit d’une collaboration entre Eglise et Etat, l’Etat payant les frais de gestion et d’entretien des bâtiments. Ces écoles sont soumises aux dispositions correspondantes de la loi. Les Eglises ont également grandement contribué à la formation des enseignants par le biais de collèges d’enseignement. Ceux-ci sont devenus moins nombreux au travers de regroupement (parfois avec des collèges non religieux), mais offrent une série de cours d’enseignement supérieur souvent en collaboration avec une université.

11 septembre 2012

Université et écoles d’enseignement supérieur de théologie

Il n’existe plus d’examen religieux à l’entrée de l’université. Cependant, quelques postes dans certaines facultés de théologie, notamment à Oxford et à Durham, sont liés aux canons d’un évéché de l’Église (...)

Il n’existe plus d’examen religieux à l’entrée de l’université. Cependant, quelques postes dans certaines facultés de théologie, notamment à Oxford et à Durham, sont liés aux canons d’un évéché de l’Église d’Angleterre et sont de ce fait résérvés aux prêtres anglicans. Dans d’autres universités, le personnel des facultés ou départements de théologie est nommé selon la procédure habituelle de l’université sans intervention de l’Église. Dans ce cas aucune affiliation religieuse n’est exigée.

Les établissements d’enseignement supérieur de théologie offrent une formation ministérielle et, dans certains cas, d’autres enseignements théologiques (par exemple des programmes d’enseignements à distances pour étudiants laïcs). Habituellement, un établissement d’enseignement supérieur de théologie est géré par un trust, mais est soumis à une inspection des autorités religieuses qui décident dans quels établissements la formation cléricale doit avoir lieu et le nombre de places devant y être attribuées. Ces établissements ont de plus en plus de contacts avec les universités locales. Ils restant indépendants (la plupart des étudiants ne reçoivent aucune subvention de l’État), mais les universités en questions peuvent admettre les étudiants des établissements d’enseignement supérieur de théologie dans leur cours.

11 septembre 2012