eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe

Tweeter Rss

Accueil > Royaume-Uni > Repères historiques > Parcours historique

Parcours historique

De la préhistoire aux Romains

Pendant l’âge de pierre, les Hommes ont migré vers ce qui est à présent l’île de Bretagne par un morceau de terre qui reliait l’île au reste de l’Europe. Par la suite, ces tribus ont développé leur propre (...)

Pendant l’âge de pierre, les Hommes ont migré vers ce qui est à présent l’île de Bretagne par un morceau de terre qui reliait l’île au reste de l’Europe. Par la suite, ces tribus ont développé leur propre culture après que le niveau de la mer a monté, coupant l’île du continent. Des cercles de pierres, des tombes néolithiques et des outils ont été retrouvés depuis la Cornouaille au sud jusqu’au nord de l’Ecosse. Le site le plus connu est celui de Stonehenge qui a été continuellement utilisé à partir de 3100 av. J.-C. pendant une période d’environ deux mille ans.
Jules César est venu en Angleterre en 55 av. J.-C., puis de nouveau l’année suivante. Les Romains ne sont cependant arrivés en nombre que près d’un siècle plus tard, en 43 apr. J.-C. A cette époque, le pays était dirigé par de nombreux chefs de clan, mais aucun n’était assez fort pour faire face à l’envahisseur. Vers 60 apr. J.-C., les Romains contrôlaient la majeure partie du sud de l’Angleterre.

11 septembre 2012

La période anglo-saxonne

En 410, l’empereur Constantin rappela ses légions d’Angleterre pour défendre la frontière du Rhin. Après cela, l’ordre romain et la civilisation romaine déclinèrent en Angleterre. Les villes subirent les (...)

En 410, l’empereur Constantin rappela ses légions d’Angleterre pour défendre la frontière du Rhin. Après cela, l’ordre romain et la civilisation romaine déclinèrent en Angleterre. Les villes subirent les attaques des pirates du continent, les Vikings, les Pictes et les Scots. Elles encouragèrent l’immigration des Angles et des Saxons du nord de l’Allemagne, afin que ceux-ci servent de soldats et les aident à faire face aux menaces. Les mercenaires prirent finalement le pouvoir en tant qu’occupants.
Les nouveaux envahisseurs anglo-saxons n’avaient pas une organisation centralisée. Ils colonisèrent lentement le nord et l’ouest, repoussant les Bretons vers la Cornouaille, le Pays de Galle et l’Ecosse. Le christianisme se retrouva donc retranché à la périphérie et ce n’est qu’en 597 que les missionnaires du pape Grégoire apportèrent la religion aux peuples anglo-saxons païens. Néanmoins l’Eglise fut installée en un siècle.
L’Angleterre commença à subir les attaques des Vikings dans les années 830 puis fut envahie en 865. Les royaumes de Northumbrie, d’Est-Anglie et de Mercie tombèrent. Seul le Wessex résista sous la direction de son roi Alfred le Grand. C’est finalement celui-ci, ainsi que ses descendants, qui réussit à repousser les Vikings au nord puis hors d’Angleterre en 954. Les attaques reprirent cependant quelques décennies plus tard.

11 septembre 2012

Le Moyen-âge

Sous le règne d’Edouard le Confesseur, le pays était divisé en plusieurs comtés rivaux. En 1066, à la mort d’Edouard, Harold, le plus puissant des comtes, revendiqua le trône. Guillaume, duc de (...)

Sous le règne d’Edouard le Confesseur, le pays était divisé en plusieurs comtés rivaux. En 1066, à la mort d’Edouard, Harold, le plus puissant des comtes, revendiqua le trône. Guillaume, duc de Normandie, lui dispute le trône, envahit l’Angleterre et vainc Harold à la Bataille de Hastings. Il fut couronné roi le jour de Noël 1066. La conquête normande instaura une nouvelle classe dirigeante et une nouvelle langue en Angleterre. L’Eglise fut réorganisée sous une autre autorité. Des conflits éclatèrent entre les rois et les archevêques. On en vint même au meurtre lorsqu’en 1170 Thomas Becket fut tué devant le grand autel de la cathédrale de Canterbury par les chevaliers de Henri II. Richard Cœur de Lion participa aux croisades, ce qui contribua à apaiser les tensions. En 1215, la signature de la Grande Charte, qui limitait le pouvoir du souverain, provoqua cependant la colère du pape à l’encontre du roi Jean sans Terre et de l’archevêque de Canterbury.
A la fin du XIVème siècle, John Wyclif, un théologien de Oxford, et ses disciples, les Lollards, attaquèrent le pouvoir et la doctrine de l’Eglise, ce qui annonçait les tensions religieuses à venir. Leur impact fut cependant assez limité. Les rois anglais étaient en effet occupés à tenter de contrôler la France (mais en 1453, seul Calais était encore sous leur contrôle) puis les maisons rivales de Lancaster et de York s’affrontèrent lors de la guerre des Deux-roses (1455-1487).

11 septembre 2012

La Réforme

Henri VIII tenta d’obtenir du pape la permission de divorcer de sa femme, Catherine d’Aragon. Le pape refusa, alors Henri VIII pris le contrôle de l’autorité de l’Eglise d’Angleterre en 1534. La (...)

Henri VIII tenta d’obtenir du pape la permission de divorcer de sa femme, Catherine d’Aragon. Le pape refusa, alors Henri VIII pris le contrôle de l’autorité de l’Eglise d’Angleterre en 1534. La ’dissolution des monastères’ qui s’ensuivit réduisit considérablement le pouvoir de l’Eglise. Des mesures furent prises pour réformer la doctrine et le roi autorisa une version anglaise de la Bible. Il fallut cependant attendre son fils, Edouard VI pour que les idées protestantes apparaissent en Angleterre. On fit un livre de prière anglais pour fixer la seule forme légale du culte, qui tendit progressivement vers le protestantisme.
Edouard VI mourut jeune et Marie, sa demi-sœur catholique, lui succéda. Les efforts de cette dernière pour restaurer le catholicisme furent impopulaires et lui valurent le nom de "Bloody Mary". Elisabeth 1ère, la nouvelle reine, monta sur le trône en 1558. Bien que protestante, elle était une traditionaliste pragmatique. Elle mena l’Eglise anglicane à ce que l’on appela plus tard la via media : catholique et réformée, mais ni romaine ni calviniste. Le ’règlement élisabéthain’ ne fut certes pas entériné avant un siècle, mais il marqua le caractère propre de la religion et de la culture anglaise.
En Ecosse, la réforme pris un autre chemin. John Knox avait étudié à Genève et l’Eglise d’Ecosse rejeta les évêques et préféra la structure presbytérienne. Le pays de Galle fut rattaché pacifiquement au comté par l’Acte d’Union sous le règne d’Henri VIII. L’Irlande demeurait un problème : farouchement attachée à son identité, fidèle à l’Eglise catholique, elle résistait à toute tentative d’imposer le protestantisme. Elisabeth 1ère ne voulait pas d’une Irlande indépendante sous le patronage espagnol, elle envoya donc l’armée assujettir le pays.
Sous le règne d’Elisabeth, l’Angleterre devint plus qu’une simple île au large des côtes d’Europe. L’exploration, la colonisation et les victoires militaires (notamment la défaite de l’armada espagnole en 1588) lui conférèrent une importance croissante dans le monde. Les arts s’épanouirent : ce fut l’époque de Shakespeare, de Marlow et de Bacon. A la mort d’Elisabeth en 1603, le Parlement – la voix des propriétaires terriens - gagnait de l’influence.

11 septembre 2012

Le XVIIe siècle

L’Angleterre et l’Ecosse furent réunies sous la monarchie des Stuarts après la mort d’Elisabeth 1ère (mais ils ne furent pas officiellement réunis avant l’Acte d’Union en 1707). Les tensions religieuses (...)

L’Angleterre et l’Ecosse furent réunies sous la monarchie des Stuarts après la mort d’Elisabeth 1ère (mais ils ne furent pas officiellement réunis avant l’Acte d’Union en 1707). Les tensions religieuses persistèrent. En 1605, l’échec de la ’conspiration des poudres’, qui tentait de faire exploser le Parlement, entraîna des émeutes anti-catholiques. Charles 1er entra en conflit avec le Parlement, il s’ensuivit une guerre civile (1642-1645) entre royalistes et ’Roundheads’, les forces parlementaires puritaines. Charles fut capturé, jugé et exécuté.
Oliver Cromwell, le chef de l’armée parlementaire, pris le pouvoir pendant le Commonwealth. En 1655, il autorisa les juifs (qui avaient été chassés en 1290) à vivre en Angleterre. Ses règles puritaines n’étaient cependant pas progressistes et la période républicaine anglaise fut un échec. En 1660, la monarchie fut restaurée et Charles II (fils de Charles 1er) monta sur le trône.
Charles II n’eut pas d’héritier légitime, c’est Jacques II, son frère catholique, qui lui succéda. Jacques II fut suspecté de vouloir réinstaurer le catholicisme en Angleterre et, en 1688, la ’Glorieuse Révolution d’Angleterre’ le contraignit à quitter le pays. Le Bill of Rights (1689) et l’Acte d’établissement (1707) exclurent les catholiques du trône. Le ’Toleration act’ autorisa les Protestants non-conformistes à pratiquer librement leur culte, mais continua de les exclure des charges publiques et n’étendit pas ces libertés aux catholiques ni aux unitaristes.
L’autorité anglaise en Irlande fut consolidée au cours du XVIIème siècle. Une forte immigration, particulièrement de presbytériens écossais, apporta en Irlande une importante population protestante.

11 septembre 2012

L’industrie et l’Empire

L’Angleterre prospéra au cours du XVIIIème siècle. Elle gagna des territoires par delà les océans, mais perdit ses colonies américaines. La révolution industrielle commença. Entre sa conversion (...)

L’Angleterre prospéra au cours du XVIIIème siècle. Elle gagna des territoires par delà les océans, mais perdit ses colonies américaines. La révolution industrielle commença. Entre sa conversion évangélique en 1738 et sa mort en 1791, John Wesley prêcha un message de retour à la foi à un groupe de plus en plus important de disciples méthodistes. A la fin du siècle, Napoléon étendait son empire en Europe, mais la victoire de Wellington à Waterloo, en 1815, fit de l’Angleterre la puissance dominante en Europe. Des campagnes menées par des orateurs évangélistes tels Wilberforce aboutirent à l’abolition de la traite des noirs en 1807 et à celle de l’esclavage dans les colonies britanniques 26 ans plus tard. Pendant la période 1828-1832, de nombreuses caractéristiques de l’ordre religieux établi, ainsi que les restrictions correspondantes des droits des non-anglicans, furent supprimées par la loi. Les juifs furent admis au Parlement en 1858. L’immigration irlandaise augmenta considérablement la population catholique.
Le long règne de la reine Victoria (1837-1901) vit l’âge d’or de l’industrie, de la science, des conquêtes, de la littérature et de la religion d’Etat, aussi bien la ’High Church’ que l’évangélisme. Au début du XXème siècle, l’Angleterre possédait la flotte la plus importante du monde et l’utilisait pour contrôler un empire sur lequel ’le soleil ne se couchait jamais’. Cependant, la puissance militaire allemande représentait un danger qui poussa les pays européens à s’armer et à conclure une série d’alliances. Ces tensions aboutir à la guerre en 1914.

11 septembre 2012

La période moderne

La première guerre mondiale contribua à l’accélération des changements sociaux, à commencer par le vote des femmes. L’Irlande fut divisée en 1921 : les six comtés du nord (où les protestants étaient (...)

La première guerre mondiale contribua à l’accélération des changements sociaux, à commencer par le vote des femmes. L’Irlande fut divisée en 1921 : les six comtés du nord (où les protestants étaient majoritaires) continuèrent à faire partie du Royaume-Uni, tandis que le reste devint indépendant.
L’entre-deux guerres fut marqué par la récession et par un fort chômage. La seconde guerre mondiale éclata en 1939. La menace d’une invasion allemande prit fin avec la bataille d’Angleterre, mais les bombardements des villes se poursuivirent tout au long de la guerre. La fin de la guerre fut suivie par un changement social considérable. Un vote poussa Churchill à quitter ses fonctions et un nouveau gouvernement travailliste nationalisa de nombreuses industries, mit en place un service de santé financé publiquement et institua l’Etat providence moderne. Les colonies obtinrent leur indépendance, la première fut l’Inde en 1947. Une forte immigration provenant des colonies du sous-continent indien, des Caraïbes et d’Afrique changea la composition culturelle et religieuse de l’Angleterre.
Le Royaume-Uni entra dans le marché commun – actuellement l’Union européenne – en 1973. A la fin des années 1990, des gouvernements autonomes furent créés en Ecosse et au Pays de Galle. Les années de violence en Irlande du Nord ont été suivies par une paix incertaine, la province restant déchirée entre les Républicains principalement catholiques (espérant une union avec l’Irlande) et les Unionistes principalement protestants (soutenant l’union avec la Grande-Bretagne).

11 septembre 2012