eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà
Vous êtes ici : Accueil » France » Repères historiques » Parcours historique » La constitution du royaume de France

La constitution du royaume de France

En 59 av. J.-C., Jules César conquiert la Gaule alors occupée par différentes peuplades celtes ; la christianisation de la France commence pendant la civilisation romaine. Après les invasions et les royaumes barbares, Clovis fera l’unité du pays en 481, puis Charlemagne fondera l’empire franc en 781.
L’empire sera séparé en trois en 843, et les Capétiens feront le royaume de France à la fin du premier millénaire (987). Il y a alors une époque de renouveau, notamment religieux ; le monachisme connaît un grand épanouissement. Au cours du Moyen Age, le royaume de France, par une patiente politique d’annexion, acquiert bon nombre de provinces. Le mouvement d’assimilation aura été assez lent, et respecte les particularismes régionaux, notamment religieux.
Cependant, le catharisme soulève le Sud de la France. La croisade contre les "albigeois" (commencée en 1208) consacre la défaite du Sud de la France devant le Nord, et assure, au prix d’une diminution forcée de la culture occitane, l’unité du royaume.
Avec Louis IX (1226-1270), et jusqu’à Philippe le Bel (1285-1314), surgit une nouvelle conception de l’Etat, selon laquelle le roi est la représentation vivante de la loi, conception qui est à l’origine du conflit entre Charles le Bel (1322-1328) et l’Eglise.
La crise de succession qui éclate à l’avènement de Philippe VI (1328-1350) est l’occasion d’un conflit contre l’Angleterre, la "Guerre de Cent ans". La France en sort unifiée, le royaume agrandi.

D 24 septembre 2012    AAnne-Laure Zwilling

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2019 eurel - Contact