eurel     Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

L’orthodoxie

Issue de diverses émigrations (russe, grecque) aux XIXe et XXe siècles, la présence orthodoxe en Belgique a été singulièrement accrue par l’immigration post-soviétique. On compte aujourd’hui environ 100 000 membres, toutes provenances, langues et traditions confondues. Une soixantaine de communautés (paroisses, missions, petits monastères) sont desservies par trois évêques résidant à Bruxelles (pour les patriarcats de Constantinople, de Moscou et de Géorgie), une cinquantaine de prêtres et une dizaine de diacres.

La Conférence épiscopale orthodoxe du Benelux regroupe ces évêques, auxquels s’ajoutent ceux dont relèvent les paroisses roumaines, serbes et bulgares, même s’ils résident ailleurs (en France notamment). Bruxelles étant siège de nombreuses institutions européennes et internationales, des Représentations auprès de l’UE de différentes Églises orthodoxes s’y sont aussi installées.

Conformément au système belge d’organisation des cultes, l’Église orthodoxe a été reconnue par l’État au même titre que les cultes catholique, protestant, anglican, israélite et musulman. Elle bénéficie dès lors des avantages (traitements, subsides) de cette légitimation officielle.

Pour plus d’information :
- MODEL Serge, L’Église orthodoxe en Belgique, Bruxelles, Courrier hebdomadaire du CRISP, 2018.
- MODEL Serge, "De l’Ukraine à la Belgique : quel impact de la crise institutionnelle de l’Église orthodoxe ?", BePolitix, ABSP, 11 février 2020.
- "Belgique : un panorama sur la situation de l’Église orthodoxe", Religioscope, 16 mai 2019.

D 23 janvier 2020    ASerge Model

CNRS Unistra Dres Gsrl

Suivez nous :
© 2002-2020 eurel - Contact