eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Suisse > Débats actuels > 2018 > Zurich : engagement d’aumonier.ère.s musulman.e.s

Zurich : engagement d’aumonier.ère.s musulman.e.s

Février 2018

En Suisse, l’aumônerie chrétienne est assurée et financée par les Eglises nationales. En revanche, les services d’aumônerie musulmane devant être dispensés par les organisations musulmanes (non reconnues), ils sont généralement accompli de manière bénévoles et à temps partiel. Deux développement en 2018 ouvrent la question du statut de ces aumôneries musulmanes.

D’une part, un aumônier musulman a été engagé à plein temps par un pénitencier à Zurich (Pöschwies) pour la première fois en Suisse. Ce premier imam fonctionnaire est également le premier étudiant musulman inscrit au Certificate of Advanced Studies (CAS) en aumônerie à l’Université de Berne, jusqu’alors réservé aux étudiant.e.s chrétien.ne.s.

D’autre part, un projet pilote d’aumôniers musulmans a été lancé dans un centre fédéral pour requérant.e.s d’asile, également à Zurich (Juch). Deux aumoniers et une aumonière musulmans travaillent dans ce centre hébergeant 300 requérant.e.s d’asile. Le projet pilote, lancé en 2016 par le Secrétariat d’Etat aux Migration (SEM), a été évalué très positivement en 2018 : le SEM recommande d’étendre cette nouvelle aumônerie à échelle nationale. Cependant, le projet a dû être interrompu, la base légale ne permettant pas de le financer.

La question du rôle des aumôniers musulmans dans certains établissements est donc relancée. Selon des experts, ces derniers remplissent trois rôles principaux : intermédiaires entre les cultures de part leur proximité linguistique et culturelle ; modèles incarnant un « islam compatible avec un Etat séculier » ; et prévenir la « radicalisation ».

Source principale : Le Temps.

24 avril 2018