/>
eurel

Données sociologiques et juridiques sur la religion en Europe et au-delà

Tweeter Rss

Accueil > Suisse > Données socio-religieuses > Principales religions et Eglises > Paysage religieux en Suisse - recensement 2015

Paysage religieux en Suisse - recensement 2015

D’après les résultats du recensement fédéral de la population qui cumule des données de 2013 à 2015, 68,5% des personnes résidant de façon permanente en Suisse âgées de 15 ans au moins ont déclaré appartenir à une communauté chrétienne, contre 79,3% en 2000, selon la répartition suivante :

- 37,7 % Église catholique romaine,
- 25,5 % Église nationales protestantes,
- 2,7 % Églises évangéliques libres et autres communautés protestantes,
- 2,3 % Église chrétienne-orthodoxe,
- 0,9 % autres Églises chrétiennes.

Les deux grandes Églises nationales - catholique romaine et protestante - restent donc encore majoritaires, même si elles enregistrent une baisse du nombre de fidèles (Église catholique romaine : -4,7% depuis 2000 / Église réformée : -9,1% depuis 2000). Ce recul s’explique notamment par le fait que de plus en plus de personnes sortent de leur Église d’origine car elles ne ressentent plus de sentiment d’appartenance. En effet, lors de ce même recensement, 23,1% de la population résidante en Suisse s’est déclarée "sans appartenance religieuse", contre 11,1 en 2000, 7,4% en 1990 et 1,1% en 1970. Soulignons au passage que le nombre de désaffiliations est beaucoup plus élevé chez les réformés que chez les catholiques. Seul 1,3% des personnes n’ont pas répondu à la question de l’appartenance religieuse.

Quant aux autres traditions religieuses en Suisse, le recensement de l’OFS indique la répartition suivante :

- 0,2 % communautés juives,
- 5,1 % communautés islamiques,
- 0,5 % communautés bouddhistes,
- 0,5 % communautés hindouistes,
- 0,3 % autres communautés religieuses.

Ces chiffres indiquent un pourcentage stable pour les communautés juives, qui était également de 0,2% en 2000, et une légère hausse des pourcentages des communautés bouddhistes et hindouistes, qui étaient de 0,3% et 0,4% respectivement. Quant à l’islam, une augmentation de 0.8% est enregistrée entre 2000 et 2015. Enfin, le nombre de personnes se réclamant d’autres communautés religieuses a augmenté de 0,2% depuis 2000.

Source des données :
- recensements de l’Office Fédéral des Statistiques, Répartition religieuse, 2013-2015.
Voir aussi :
- Pratiques et croyances religieuses et spirituelles en Suisse, 1ers résultats de l’Enquête sur la langue, la religion et la culture 2014, Neuchâtel, 2016.
- Jean-François Mayer, Recherches : ce que croient les Suisses aujourd’hui, Religioscope, 28 mai 2016.

mis à jour par Anaïd Lindemann
20 juin 2017